Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Femmes autochtones

Les Montréalais.es descendent dans les rues

Les Montréalais.es descendent dans les rues pour exprimer leur amour, leur rage et leur solidarité avec les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones disparu.e.s et assassiné.e.s

MONTRÉAL, QC - Pour une 13e année consécutive, pour honorer la mémoire des femmes, des filles et des personnes bispirituelles autochtones disparu.e.s et assassiné.e.s., un événement rassembleur aura lieu. Cet événement, Amour, rage et solidarité, est composé d’une marche et d’une vigile qui auront lieu le jeudi 4 octobre. Cet événement est organisé par Justice disparue (une campagne du Centre de lutte contre l’oppression des genres) et Iskweu (un projet du Foyer pour femmes autochtones de Montréal). La marche débutera au Square Cabot à 18h. Plusieurs leaders, activistes et artistes autochtones prendront la parole pour cette occasion.

Les organisatrices affirment que la justice pour les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones n’a toujours pas été rendue malgré les déclarations de Justin Trudeau en faveur des peuples autochtones. « Nous avons entendu beaucoup de belles paroles sur la réconciliation de la part du premier ministre », a déclaré Dayna Danger, coordonnatrice à la mobilisation et à la programmation au Centre de lutte contre l’oppression des genres, « mais quand verrons-nous des actions concrètes pour démanteler le courant de racisme anti-autochtone qui traverse toutes les régions de ce pays ? On ne peut pas avoir de réconciliation tant que la violence est en cours, et il n’y aura pas de fin à la violence tant que nous ne combattons pas le racisme. »

Jessica Quijano, Coordonnatrice du projet Iskweu, ajoute qu’il existe également des problèmes majeurs sur le plan provincial. « Il y a ce scandale avec des officiers de la SQ à Val-d’Or qui ont abusé des femmes autochtones et pour ajouter l’insulte aux blessures, le premier ministre du Québec, François Legault, n’a pas dénoncé les officiers de ce poste qui portent les « bracelets 144 » en guise d’acte de « solidarité » avec les abuseurs qui ont été suspendus. Il dit qu’il refuse de porter un jugement sur cet acte. C’est épouvantable. »

Les organisatrices ont également déclaré que la position de Legault sur les « bracelets 144 » éclaire les véritables raisons du plan de la CAQ visant à interdire le port de symboles religieux. « Leur plan n’a rien à voir avec la neutralité. Les vêtements qui préoccupent le CAQ n’ont jamais posé de problème aux Québécois », a déclaré Danger. « Pendant ce temps, nous avons des policiers qui portent quelque chose qui constitue clairement un acte d’agression envers les femmes autochtones. Et là, tout à coup Legault dit qu’il ne peut rien faire. Ce que ces deux prises de position ont en commun c’est le racisme. »

Les organisatrices disent en avoir marre des promesses non tenues, du blocage et de la priorité accordé à tout sauf les vies autochtones. Elles appellent tous les gouvernements à prendre des mesures concrètes pour réduire la violence dirigée, pour apporter un soutien aux survivant.e.s et aux familles des femmes, filles et personnes bispirituelles autochtones disparu.e.s et assassiné.e.s, et de verser des réparations pour les crimes de la colonisation.

La vigile comprendra des discours et des présentations de plusieurs leaders, activistes et artistes autochtones, dont Joe (Aniataraken) et Amelia (Tekwatonti), Kevin Deer, Jessica Quijano (Iskweu), Silla, Daybi, Anachnid, les Buffalo Hat Singers et plus encore.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Femmes autochtones

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...