Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Transport

Les membres du syndicat Unifor dénoncent le démantèlement des moteurs du navire VMS Hercules

SAINT-LAMBERT, QC, le 3 nov. 2017 - Après de multiples rencontres avec les élus gouvernementaux et devant le refus de la Corporation de gestion de la Voie maritime de revoir sa décision concernant la transformation du VMS Hercules, les membres du syndicat Unifor, section locale 4320, de la Voie maritime du Saint-Laurent, vont manifester cet après-midi afin de dénoncer la mauvaise gestion de ce dossier.

« Nos membres sont exaspérés du peu d’écoute dont fait preuve la direction. Ce navire assure la sécurité sur la Voie maritime du Saint-Laurent entre les chutes Niagara et le pont Jacques-Cartier, ce n’est pas rien. Le fait de retirer les moteurs du navire aura des répercussions importantes quant à notre capacité de réaction en cas d’accident », a commenté Serge Dupont, adjoint au directeur québécois d’Unifor. 

Le navire VMS Hercules est un bateau d’intervention en cas d’accident sur la Voie maritime. Il est muni d’une grue capable de soulever des charges énormes dans l’éventualité où un bateau aurait un incident impliquant les structures des écluses ou subirait un naufrage sur le territoire couvert. En retirant ses moteurs pour les mettre aux rebus, le navire deviendra une barge munie d’une grue dont le déplacement devra être assuré par des bateaux-remorqueurs.

« C’est comme si on devait compter sur des compagnies de remorquage pour déplacer nos camions de pompier. Ça n’a pas de sens. C’est évident que le temps d’intervention sera allongé et que les frais de location pour les bateaux remorques vont faire augmenter la facture », a déploré l’adjoint au directeur québécois.

Pour le syndicat, cette décision n’aura que des impacts négatifs en entraînant sous-traitance, perte d’emplois, perte de l’expertise, allongement du temps d’invention en cas de catastrophe maritime, risques environnementaux accrus et perte d’un joyau de la Voie maritime.

Le syndicat se questionne aussi sur l’apparence de conflit d’intérêts des gens qui composent le conseil d’administration de l’organisme privé. On y retrouve en effet des représentants des propriétaires de flottes de navires ainsi que des représentants des propriétaires des cargaisons transportées par les navires (acier, sucre, céréales, etc.). « Ce sont donc les mêmes personnes qui d’un côté payent les droits de péage et qui, par ailleurs, en fixent le coût. Ils portent à la fois le chapeau d’utilisateur de la Voie maritime et celui de gestionnaire des infrastructures, c’est un peu particulier », a soulevé M. Dupont.

La section locale 4320 du syndicat Unifor représente une centaine de membres dont le travail consiste à entretenir et opérer les infrastructures de la Voie maritime du Saint-Laurent.

Objet : Manifestation des travailleurs de la Voie maritime

Date : Vendredi 3 novembre 2017

Lieu : Country club St-Lambert, 5, Riverside, St-Lambert (QC) J4S 1B7

Heure : 16 h

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Transport

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...