Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les techniciennes et techniciens de Bell entament les négociations uni(e)s (Unifor)

TORONTO, le 6 déc. 2017 - Plus de 7,000 techniciennes et techniciens à l’emploi de Bell Solutions Techniques en Ontario et au Québec ont débuté les négociations aujourd’hui alors qu’Unifor coordonne sa stratégie de négociations pour assurer l’équité.

"Bell doit savoir que notre syndicat est disposé à parler, nous sommes disposés à écouter, et nous arriverons à la table de bonne foi pour négocier une convention collective, » a dit le président national d’Unifor, Jerry Dias. « Mais je tiens à être parfaitement clair, les temps ont changé et l’approche d’Unifor lors de cette ronde de négociations est différente. »

Unifor indique que c’est non seulement la première série de négociations avec Bell solutions techniques depuis la fondation d’Unifor en 2013, mais c’est historique. Le syndicat a amorcé un processus de négociations conjointes représentant 19 locaux en Ontario et huit au Québec, une première pour les techniciennes et techniciens au Canada.

Le comité de négociations, représenté par sept membres élus, accompagné de Jean-Stéphane Mayer, le représentant national pour tous les locaux BST au Québec, et Tyson Siddall, le directeur des télécommunications du syndicat, fait valoir que, pour les techniciennes et techniciens, l’équité se fait attendre depuis longtemps. Les enjeux/dossiers prioritaires pour Unifor lors de cette ronde de négociations incluent l’équité salariale pour un travail égal pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs des deux régions, concilier la vie professionnelle et la vie privée, mettre fin aux heures supplémentaires obligatoires, apporter des améliorations pour les employé(e)s sur appel, et des congés payés dans les cas de violence familiale.

Lors que l’équipe de négociations a entamé son travail aujourd’hui, représentant environ 5,000 travailleuses et travailleurs en Ontario et 2,700 au Québec, il l’a fait de façon unie, portant des chandails Unifor rouges pour indiquer/signaler le soutien du syndicat national.

Maintenant que les négociations formelles ont été entamées, le syndicat mobilisera ses membres dans le cadre de la campagne Bell, il est temps ! dans son ensemble, ce qui inclut les membres Unifor qui sont employées et employés de bureau de Bell et Bell Aliant.

« Aujourd’hui ne marque que le début de notre solidarité unie de même que notre détermination à obtenir un bon contrat pour les techniciennes et techniciens de Bell solutions techniques », indique Renaud Gagné, le directeur d’Unifor Québec. « Soyez assurés que tout au long du processus de négociations, notre syndicat investira les efforts et les ressources nécessaires à atteindre l’équité pour les travailleuses et travailleurs ». 

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...