Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Économie

Les travailleurs de GM ont besoin de mesures concrètes pour défendre leurs emplois (Syndicat des Metallos)

TORONTO, le 26 nov. 2018 - Le Syndicat des Métallos demande aux gouvernements du Canada et de l’Ontario d’agir de façon décisive pour défendre les milliers de familles et leurs collectivités touchées par la fermeture de l’usine de General Motors à Oshawa.

« L’annonce imprévue de GM porte un coup dévastateur à des milliers de familles de travailleurs dont les vies ont été bouleversées », a déclaré Ken Neumann, directeur national du Syndicat des Métallos.

« Ces familles ont besoin de mesures décisives et efficaces de leurs gouvernements pour défendre leurs gagne-pain et leurs collectivités », a poursuivi M. Neumann.

La fermeture de l’usine de General Motors à Oshawa touche directement 2 500 emplois, en plus de menacer des milliers de postes additionnels dans la région et dans la chaîne d’approvisionnement du secteur automobile, en Ontario et au-delà, a-t-il ajouté.

« Tout dans cette décision impitoyable est inacceptable. Elle exige une réponse forte des gouvernements fédéral et provincial pour appuyer ces familles et renforcer notre secteur manufacturier qui est d’une importance vitale à notre économie », a soutenu M. Neumann.

La décision dévastatrice de GM de cesser ses activités à Oshawa survient peu de temps après que la société a déclaré des profits de 2,5 milliards $ au troisième trimestre, a noté Marty Warren, directeur du Syndicat des Métallos pour l’Ontario et le Canada atlantique.

La société, qui a profité de subventions considérables des contribuables canadiens à la suite de la crise économique de 2009, a déclaré l’automne dernier qu’elle ne prévoyait pas de perte d’emploi découlant de sa stratégie visant à conquérir le marché des véhicules électriques, a affirmé M. Warren.

« Les travailleurs de GM à Oshawa ont plus que rempli leurs engagements. Ils ont fait de nombreux sacrifices et compromis au cours des années. Ils ont augmenté la productivité et produit des véhicules de la plus grande qualité », a-t-il commenté.

« Les gouvernements libéraux et conservateurs ont dépensé des milliards de dollars des contribuables, sans véritable garantie en matière d’emploi, afin de subventionner des multinationales comme General Motors. Toutefois, ces sociétés continuent de supprimer des emplois canadiens et de déplacer la production vers d’autres pays », a précisé M. Warren.

« Jusqu’où cela ira-t-il ? Quand nos gouvernements décideront-ils "qu’assez, c’est assez" ? »

En plus d’injecter 13,7 milliards $ provenant de l’argent des contribuables canadiens dans le secteur de l’automobile, les gouvernements du Canada et de l’Ontario sont devenus des actionnaires de General Motors dans le cadre du plan de sauvetage.

Cependant, « les gouvernements libéraux et conservateurs ont décidé de vendre leurs parts et de renoncer aux moyens d’action qu’ils auraient pu utiliser pour protéger des emplois canadiens. À la place, ils ont aidé à libérer la voie afin que GM prenne cette décision désastreuse de fermer l’usine d’Oshawa », a avancé M. Neumann.

L’annonce de GM survient pendant une période de crise dans le secteur manufacturier canadien en raison des politiques commerciales ratées du gouvernement libéral, a ajouté M. Neumann.

« Le gouvernement fédéral n’a été que trop disposé à négocier de mauvais accords commerciaux qui vont causer du tort aux industries canadiennes et la perte de milliers d’emplois pour la classe moyenne. L’incapacité du gouvernement à tenir tête à l’administration Trump afin de mettre fin aux tarifs américains ridicules sur l’aluminium et l’acier du Canada a compliqué les défis auxquels le secteur automobile est confronté et exacerbé la crise globale à laquelle fait face le secteur manufacturier », a-t-il déclaré.

« Les travailleurs de General Motors et des milliers d’autres Canadiens du secteur manufacturier ont besoin de plus que des condoléances et de bons vœux de la part d’un gouvernement qui a joué un rôle dans cette crise. Ils n’ont pas besoin d’un gouvernement qui va baisser les bras. Ils ont besoin de mesures et de politiques décisives qui défendront leurs emplois et renforceront le secteur manufacturier et la classe moyenne. »

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Économie

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...