Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

À propos du pacte

Lettre à Dominic Champagne

Dominic, je prends un moment pour t’écrire en pleine préoccupation profonde pour la suite du monde… Je tiens à saluer le courage que tu as de t’exposer avec de si profondes convictions. D’aller au front et de rallier autant de personnes comme tu sais si bien le faire. La vidéo du Pacte m’a touché par tant d’engouement car je reste profondément dans la catégorie de ceux qui sont volontairement optimistes. Par contre, je ne confonds pas optimisme avec espoir. Comme a dit Desjardins ’’...là où l’espoir est une maladie’’ n’est pas l’enseigne à laquelle on peut me trouver. Je suis plutôt férocement lucide en cette ère de néo-obscurantisme extractiviste et c’est pourquoi je n’ai pas trop mis d’énergie à répandre le Pacte, autre que le signer, en faire une publication dans notre groupe.

Martin Poirier‎ est militant de NON à une marée noire dans le St-Laurent

Je me dis que dans une démarche multi tactique, il fait partie d’une des faces essentielles de la géométrie de l’action collective. Je n’ai pas trop mis d’énergie sur ta nouvelle action car tout mon focus local est très terrain avec ce qui nous frappe de plein fouet et s’en vient comme un rouleau compresseur. Depuis 2009, je poursuis ma croisade, tel un marathonien des hydrocarbures, en investissant mon maigre patrimoine financier, ma modeste expertise et l’amour que j’ai pour ce NOUS collectif face à une industrie et des politiciens qui sont très chronophages et énergivores sur la notion de vie personnelle.

La question que je me suis posé avec la démarche entourant le Pacte est la suivante : quelle est la suite de ce scénario axé sur les écologestes et cette ultime tentative de croire en la bonté de l’humanité au sein de la classe politique pour changer drastiquement de cap ? Quelle est la limite à ne pas franchir ou qu’est-ce qui ne sera pas acceptable dans la réponse qui sera reçue ?

Je me le demande sérieusement car tu as rencontré François Legault le 9 novembre avec une belle promesse d’inclure l’environnement dans son bien beau discours inaugural et pourtant la veille il était à Ville de Saguenay pour mettre du gaz dans le rouleau-compresseur et ouvrir la machine mortifère à l’opposé de l’urgence climatique : « Toujours sur le développement industriel à Grande-Anse, le premier ministre a réitéré que son gouvernement voulait être un facilitateur pour les projets économiques, notamment ceux de BlackRock, GNL Québec et Arianne Phosphate. « Ce sont des projets intéressants qui permettront de créer des emplois payants de qualité », a précisé M. Legault, en rappelant son objectif de redonner plus de pouvoirs aux bureaux régionaux d’Investissement Québec (IQ) figure toujours dans ses plans. « Pour encourager la création ou l’implantation d’entreprises d’importance dans les régions, nous sommes déjà en train de travailler pour que les pouvoirs d’Investissement Québec soient aux régions. L’antenne régionale aura plus de pouvoir pour supporter les projets », a-t-il souligné. »(1) Ces trois projets sont une menace sans précédent pour le Parc marin Saguenay-Saint-Laurent. La SEULE aire marine protégée au Québec.

Au sortir de ta rencontre, tu nous dis : « Ce que j’entends, c’est la volonté du premier ministre d’être l’homme de son époque. Je pense qu’il est très sensible, dans l’ensemble, au message qui est envoyé » Quelle époque ? Quelle sensibilité ? Celle du néo-obscurantisme environnemental à droite qui croit pouvoir faire tourner encore plus vite le turbo capitalisme écocidaire ?

Et sur cette trame de fond, trois jours plus tard, la Ministre de l’environnement nous laisse dans un flou insoutenable avec la porte grande ouverte aux hydrocarbures et elle dit poursuivre la réflexion avec la fracturation quand ça fait près de 10 ans que l’on refuse massivement cette technique et que ce parti existe depuis 8 ans. Comment ne pas être en opposition à ce gouvernement ?(2)

Nul besoin d’être un devin pour constater que nous aurons inévitablement à agir à un autre niveau que celui de clamer que nous ne sommes pas dans une optique de confrontation face à un parti dont on subit la médecine idéologique corpocrate depuis des années dans l’opposition. Nous ne devons pas être au service d’un premier ministre qui lui est à la solde d’un gouvernement invisible.(3) J’espère profondément qu’il y a une stratégie derrière le Pacte pour faire face à ce constat qui sera éprouvant pour les protecteurs de la nature et les défenseurs du bien commun. On ne se leurrera pas sur la question, ce gouvernement s’apprête à ouvrir le buffet à volonté pour que l’industrie chauffe encore plus la planète. Et toi, mon ami, seras-tu de ceux qui lanceront l’appel à chauffer leurs sièges pour amortir l’effondrement et éviter qu’on assiste à un dernier acte ? A mon tour de te tendre une main chaleureuse, celle du pacte de la résistance et de la désobéissance civile non-violente !}

Martin Poirier 

NON à une marée noire dans le Saint-Laurent
(1) FRANÇOIS LEGAULT VEUT SUPPORTER LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE RÉGIONAL (Journal Informe Affaires Saguenay Lac-Saint-Jean)https://informeaffaires.com/…/francois-legault-veut-support…
(2) Entrevue avec la ministre Marie-Chantal Chassé : Marche pour le climat (Gravel le matin) https://ici.radio-canada.ca/…/ministre-environnement-mariec…
(3) https://www.leslibraires.ca/…/le-gouvernement-invisible-dom…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...