Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes syndicales

Lettre ouverte à M. Jean-Louis Roy, président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Monsieur,

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) est la plus grande institution culturelle du Québec. Elle rayonne bien au-delà des frontières de la province par son implication au sein de la francophonie. Pour reprendre vos mots, BAnQ est une grande maison. Elle l’est aussi pour l’ensemble de ses professionnels qui soutiennent ses fondations quotidiennement par leur dévouement et leur expertise.

C’est d’ailleurs à BAnQ que s’effectue le traitement documentaire de toute l’édition québécoise, incluant l’imprimé, la musique, les films et les publications numériques gouvernementales. Sans oublier la production des notices bibliographiques afférentes qui sont utilisées dans les catalogues des bibliothèques à travers le monde. Nous sommes ainsi devenus LA référence en la matière.

La mémoire du Québec est d’abord et avant tout rassemblée, conservée et mise en valeur par les bibliothécaires et les archivistes de BAnQ. De leur côté, les spécialistes en informatique de l’institution travaillent à rendre accessible la culture à l’ensemble des Québécois sur des plateformes numériques pour répondre à sa mission fondamentale de démocratisation du savoir. Ils s’activent ainsi à assurer la diffusion de la littératie numérique, outils indispensables pour nos concitoyens.

Nous, professionnels, travaillons aussi à créer la bibliothèque du futur et à cristalliser la transition vers le numérique en outillant la population québécoise. Nous nous employons également à la conservation des archives numériques de l’État et à l’encadrement des organismes publics soumis à la loi sur les archives.

Rassembler, conserver et diffuser ce patrimoine documentaire, tout en faisant preuve d’innovation dans les domaines de la bibliothéconomie et de l’archivistique, exige une expertise et un savoir-faire. Les professionnels de BAnQ détiennent cette expertise et ce savoir-faire, mais ils sont inquiets de constater que de plus en plus de collègues quittent le navire, après avoir obtenu de meilleures conditions au sein d’institutions plus accueillantes. Et il ne s’agit pas là d’une hyperbole, mais de la triste réalité.

Étant donné que les négociations stagnent depuis maintenant plus de trois ans, le moral de vos professionnels, de nos membres, se détériore. Les missions de BAnQ deviennent de plus en plus difficiles à mener, et ce, considérant la perte d’expertise constante et les nombreuses coupes budgétaires qui sont survenues depuis 2009.

BAnQ est une organisation à prédominance féminine et ses employés, pour les mêmes corps d’emploi, sont moins rémunérés que ceux des organisations à prédominance masculine, telles qu’Hydro Québec et Investissement Québec. Les professionnelles et professionnels de BAnQ revendiquent et méritent les mêmes valorisations salariales que ceux de leurs collègues professionnels dans la fonction publique. Il en va de même des mesures liées à la conciliation travail-famille qui contribue au bien-être de vos employés. Ces mesures sont pourtant à coût nul pour l’institution et elles correspondent aux méthodes managériales modernes.

Ces demandes vous semblent-elles injustes et déraisonnables ? Croyez-vous sincèrement que les archivistes, bibliothécaires, analystes informatiques, agents culturels, restauratrices qui font de BAnQ un fleuron de la culture québécoise à travers le monde, méritent un salaire moindre que les autres professionnels de la fonction publique ?

Selon M. Pierre Arcand, président du Conseil du trésor, les mandats proposés aux organisations parapubliques sont les mêmes que ceux obtenus par les professionnels de la fonction publique. Pourtant, à la table de négociation, nous n’avons pas reçu cet écho.

Vous nous avez rencontrés, nous assurant d’avoir à cœur vos employés. Pourquoi ne pas aller chercher ce mandat promis par le Conseil du trésor ? Nous proposons de vous accompagner, car nous savons que, seul on va plus vite, mais qu’ensemble on peut aller plus loin.

Cher Monsieur Roy, voyez cette lettre comme une main tendue afin que nous puissions amorcer un nouveau dialogue, pour le plus grand bénéfice de notre grande institution et de tous ses publics.

Délégué(e)s de Loto-Québec et membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec,

Isabelle Morissette - Bibliothécaire

Jennifer Ricard - Bibliothécaire

Philippe Chabot - Analyse en informatique

Patrick Desrosiers - Bibliothécaire

Ludwig Dubé - Bibliothécaire coordonateur

Antonio Otavio - Analyse en informatique

Alexandra Buthiaux - Archiviste

Florian Daveau - Archiviste coordonateur

Anne-Marie Lanctot - Bibliothécaire

Guillaume Marsan - Archiviste coordonateur

Sophie Morel - Archiviste coordonateur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Luttes syndicales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...