Édition du 18 septembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Licenciement collectif chez Brault et Martineau - Le syndicat Unifor dénonce des pratiques patronales désolantes

MONTRÉAL, le 11 sept. 2018 - C’est environ 100 travailleuses et travailleurs non-syndiqués - des employés de bureau - qui se sont vu montrer la porte par Brault et Martineau la semaine dernière. Le syndicat Unifor qui y représente leurs collègues du centre de distribution dénonce aujourd’hui les pratiques d’affaires de cet employeur.

En effet, ces salarié(e)s, principalement des femmes, ont appris la semaine dernière que Brault et Martineau avait décidé de sous-traiter certaines de ses activités de service à la clientèle et qu’elles perdaient par conséquent leur emploi après des dizaines d’années de service dans plusieurs cas.

« C’est encore une fois la sous-traitance qui aura frappé. Nous sommes face à un employeur qui veut à tout prix réduire ses coûts d’opération et qui le fait sur le dos de personnes qui lui ont été loyales pendant de nombreuses années », s’indignait Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

En plus de dénoncer ces mises à pied, le directeur québécois d’Unifor explique que ces dernières créent un climat d’insécurité généralisé au sein de l’entreprise. « Nous sommes passés à travers un lock-out en 2016, il y avait eu plusieurs changements à la direction depuis et nous espérions une amélioration des relations de travail. Ces mises à pied nous arrivent comme une douche froide », poursuit-il.

Au début du mois de juin 2017, le groupe BMTC, propriétaire de Brault et Martineau, faisait place à une nouvelle présidente et chef de la direction. « Nos membres sont extrêmement choqués de voir le traitement réservé à leurs consœurs et confrères des bureaux. Nous espérons que cette attitude de l’employeur n’est pas annonciatrice des pratiques de la nouvelle direction de l’entreprise », conclut Renaud Gagné.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...