Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections 2018

Lotbinière Frontenac, le lobby pétrolier et gazier s’impose dans la campagne. Normand Beaudet, candidat Québec Solidaire s’indigne.

Manon Massé et le militant Serge Fortier à Saint-Édouard. Visite du puit de gaz de schiste annulée à cause de pluies diluviennes et d’une alerte de tornade. La tornade est passée dans le secteur Saint-Julien dans Frontenac. (Crédit photo : Le Peuple de Lotbinière)

Leclercville, le 31 août 2018

Dans Lotbinière Frontenac, le lobby pétrolier s’est invité ces dernières semaines dans la campagne électorale avec ce titre sensationnaliste : « Hydrocarbures : Québec freine l’industrie ». Le texte diffusé localement par l’Association pétrolière et gazière du Québec fait directement référence aux visées électoralistes du gouvernement, tout en menaçant les contribuables de poursuites si les règles d’exploitation des hydrocarbures deviennent trop contraignantes. « Toute une façon de mettre ses « gros sabots » dans la campagne », affirme Normand Beaudet, candidat Québec Solidaire dans la circonscription. « Cette sortie est une attaque de front contre les citoyen-ne-s qui travaillent d’arrache-pied depuis une décennie contre la destruction de la Forêt seigneuriale, dont le périmètre s’étend sur 4 municipalités de la circonscription ».  

Mais qui est derrière une telle sortie ? Bien entendu Intragaz, ainsi que son actionnaire principal Énergir, anciennement Gaz Metro qui ont d’importants intérêts dans la région. « Ce qui agace dans ce procédé, c’est cette stratégie des grandes entreprises de vouloir influencer le vote derrière un masque. », ajoute monsieur Beaudet. « Résumons ce qui se passe ici : Nous savons que Intragaz est propriétaire de licences d’exploration dans la Forêt seigneuriale de Lotbinière. Au cours des récentes années, l’entreprise a investi dans l’interconnexion des réservoirs naturels à Saint-Flavien, à 15 km de la Forêt Seigneuriale. Nous savons aussi que Énergir a des contrats pour le passage d’un gazoduc à Saint-Edouard et qu’elle procède actuellement à une importante expansion de son réseau de distribution de gaz sur la Rive-Sud grâce à des fonds publics. Eh oui ! L’entreprise a bénéficié de la générosité des contribuables avec de l’argent provenant notamment du « Fonds vert ». Imaginez ! 

Bref, on veut à long terme continuer à brûler du gaz naturel et détruire notre forêt ! », s’indigne le candidat de Lotbinière-Frontenac. « En compagnie de Manon Massé à Saint Édouard cette semaine, je rencontrais monsieur Serge Fortier, un militant de la première heure dans la lutte aux hydrocarbures dans notre région. C’est grâce à des citoyens engagés comme lui que la Forêt seigneuriale existe encore, de même que la réserve écologique Lionel Cinq-Mars ici à Saint-Édouard. » affirme Monsieur Beaudet. « C’est grâce à eux que nous avons pu conserver quasiment intacte la rivière du Chêne, un affluent du St-Laurent qui traverse le territoire. Si ces citoyens ne s’étaient pas mobilisés il y a près de dix ans ; le dernier grand bloc forestier représentatif de la plaine du Saint-Laurent, ses arbres pluri-centenaires et le bassin versant faiblement perturbé des mini-canyons de la rivière du Chêne ne seraient plus que des souvenirs ! » rajoute-t-il. 

Énergir aurait prolongé son gazoduc de Saint-Flavien vers la Forêt seigneuriale, des dizaines de plateformes et une centaine de puits seraient probablement aujourd’hui en opération pour en approvisionner les réservoirs d’Intragaz à Saint-Flavien. Leclercville et les municipalités voisines seraient en ce moment à proximité d’une zone industrielle lourde, et aux prises avec de graves problèmes d’approvisionnement en eau saine, sans parler des convois continus de citernes d’eau brute et d’eau contaminée à être traitée dans de grandes usines financées par nos taxes. 

La véritable question aux électeur-trice-s est la suivante : Est-ce véritablement l’avenir que l’on souhaite pour notre région ? Pour nos enfants ? Pour le candidat Québec Solidaire dans notre région, la réponse est simple ! C’est NON !

« Il serait bien que Madame Sophie Brochu, pdg de Énergir, sorte un jour de son repaire et vienne nous parler des véritables intentions de son entreprise ! », conclut finalement monsieur Beaudet.

Source : Normand Beaudet, candidat QS Lotbinière Frontenac cell. 514-662-9880

Normand Beaudet

L’auteur est fondateur du Centre de ressources sur la non-violence et
propriétaire d’une entreprise de consultation en informatique.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections 2018

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...