Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Manifestation antiraciste à Montréal

suivi d’une réflexion de Rabah Moulla intitulée "La CAQ n’est pas raciste mais..."

Le 7 octobre dernier, des milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Montréal contre les mesures proposées par la Coalition Avenir Québec visant à réduire les seuils d’immigration, à imposer des tests des valeurs et contre celles concernant l’interdiction des signes religieux pour les personnes en autorité (y compris les enseignant-e-s). Selon les organisateurs et organisatrices de la manifestation, ces mesures ont induit une peur non négligeable chez les personnes immigrantes ».

Sitôt élue, la CAQ n’a pas tardé à utiliser la montée de l’anxiété face aux migrations. En jouant sur les peurs de la population au lieu de faire face aux problèmes qui se profilent, François Legault crée par ses propositions démagogiques de nouveaux obstacles à la mise en place de politiques adéquates.

C’est la détérioration des conditions de vie et les difficultés de résister aux politiques des élites économiques et politiques qui créent le terreau conduisant à la recherche de boucs émissaires, des personnes faciles à marginaliser et à stigmatiser. C’est sur cette anxiété antipluraliste qu’a joué la CAQ durant la période préélectorale et sur laquelle elle continue de jouer maintenant qu’il est au pouvoir. Le chef de la CAQ, François Legault, n’avait pas hésité à décrire les personnes qui franchissaient la frontière de façon irrégulière comme n’étant pas de vrais réfugié-e-s.

Continuant à surfer sur les peurs face aux personnes migrantes, Legault a affirmé durant la campagne électorale vouloir réduire le nombre d’immigrants de 10 000 personnes chaque année le faisant passer le seuil de 50 000 personnes à 40 000 personnes. Tout à sa logique assimilationniste, il a proposé de faire passer aux personnes migrantes un test des valeurs et un test de français avec une possible expulsion à la clé des personnes qui ne réussiraient pas ce test.

Les propositions de la CAQ sur l’immigration, qu’il entend appliquer comme gouvernement, va contribuer à nourrir la parole xénophobe pour qui l’immigration est présentée comme un danger pour la langue et la culture françaises, un danger de régression pour les valeurs égalitaires, et particulièrement des rapports égalitaires hommes – femmes comme si la domination patriarcale était dépassée dans la société québécoise ce qui n’est évidemment pas le cas. L’interdiction des signes religieux pour les personnes en autorité (y compris les enseignant-e-s et les éducatrices) va aussi favoriser la xénophobie. Ce sont des politiques irresponsables dont les seuls fondements c’est la rente électorale que ces politiques lui permet de toucher.

Combattre les peurs et les idées xénophobes, faire prévaloir les besoins humains et ouvrir les frontières

Dans la situation internationale actuelle, le renforcement des flux migratoires est à l’ordre du jour. Les frontières résisteront de moins en moins à la force de ces derniers. Les tentatives de l’oligarchie régnante de dresser des murs ne font que plonger une partie de plus en plus importante des personnes migrantes dans des situations d’inégalité, de surexploitation et de non-droit. Il faut en finir avec la crispation autour des politiques sécuritaires et démonter le fantasme de l’invasion.

Pour éviter tous ces maux, il faut ouvrir les frontières et faire prévaloir les droits humains dans les processus de régulation et d’accueil des personnes migrantes : droit de travailler et reconnaissance des acquis, droit de pouvoir recevoir un salaire égal, droit d’acquérir la nationalité, droit de vivre en famille, droit à la sécurité sociale… Non seulement la reconnaissance de ces droits va améliorer la situation des personnes migrantes, mais elle va renforcer la situation de la majorité populaire face aux politiques des classes dominantes. Il faut ouvrir les frontières et réguler l’immigration à partir de constats précis : la migration est une richesse. Les personnes migrantes accueillies dans le pays peuvent produire, payer des impôts et être intégrées dans les circuits économiques. Ces personnes sont un apport au niveau culturel, car elles sont porteuses de diversité qui enrichit la société qui les accueille. C’est en effaçant les frontières qu’on va permettre de mieux accompagner les personnes migrantes et qu’une véritable régulation pourra être instaurée facilitant ainsi une véritable inclusion dans la société d’accueil.

Adopter une telle attitude, c’est faire primer les droits humains sur les besoins du capital et dépasser une immigration conforme aux seuls intérêts des grandes entreprises. Agir ainsi c’est empêcher que se développe une population d’étrangers-ères sans droit à l’intérieur du Québec. Face aux crises qui taraudent la planète et qui provoqueront une accélération des migrations internationales, il faut savoir prendre le problème à bras le corps et le faire dans une perspective radicalement humaniste et anti-impérialiste.


La CAQ n’est pas raciste mais... 8 octobre

tiré de sa page facebook

Il y avait beaucoup de monde à la marche contre le racisme, organisée aujourd’hui à Montréal. Beaucoup de monde et des inquiétudes réelles quant aux politiques en matière de laïcité, de signes religieux et d’immigration que compte mener la CAQ, sortie victorieuse de l’élection de lundi dernier.

La CAQ est-elle raciste ? comme notre co-porteparole, Manon Massé, je ne le pense pas. Mais, avec le mandat fort que vient d’obtenir de la part de la population cette formation politique, on peut être pour le moins étonné que dans les premières entrevues qu’il a accordées aux deux plus importants médias du Québec, François Legault, le nouveau chef du gouvernement ne se soit pas montré rassembleur de l’ensemble des composantes de la population québécoise comme on pouvait légitiment s’y attendre.

M. Legault se réfère régulièrement au rapport Bouchard-Taylor pour parler de l’existence d’un consensus au Québec sur la question du port des signes religieux, par les agents de l’État en situation d’autorité. Or, d’une part, ce que propose la CAQ va bien au-delà des recommandations de la Commission Bouchard-Taylor puisqu’elle parle de l’interdiction du port des signes religieux aux enseignantes et enseignants pendant que le rapport BT se limite aux agents de l’État en situation d’autorité coercitive (Juges, procureurs, gardiens de prisons et policiers).

D’autre part, si la classe politique a été incapable de se mettre d’accord autour de la mise en oeuvre du rapport BT, en 2017, alors qu’il y avait une réelle possibilité après la terrible tragédie de la mosquée de Sainte-Foy, comment M. Legault peut-il affirmer l’existence de consensus autour de ses propres propositions qui sont encore plus restrictives.

Non, la CAQ n’est pas raciste mais lorsqu’elle affirme dans la même déclaration d’intentions qu’elle va réduire de 20% le seuil des immigrants acceptés chaque année, qu’elle va mettre en place un test de valeurs et un test de français pour les immigrants reçus et qu’elle est prête à congédier quelques milliers de personnes portant un foulard ou une Kippa, le moins qu’on puisse dire est qu’elle fait grandement plaisir aux racistes d’ici et d’ailleurs.

Enfin et pour revenir à la marche d’aujourd’hui, on peut déplorer que les quelques milliers de personnes qui ont battu le pavé à Montréal soient majoritairement issues des minorités anglophones et allophones même si la présence de quelques membres de QS et de militants et militantes alter-mondialistes francophones faisait plaisir. La lutte anti-raciste et pour un Québec inclusif ne pourrait être efficace si elle n’est pas l’affaire de toutes les forces vives du Québec.

Rabah Moulla

Bernard Rioux

Militant socialiste depuis le début des années 70, il a été impliqué dans le processus d’unification de la gauche politique. Il a participé à la fondation du Parti de la démocratie socialiste et à celle de l’Union des Forces progressistes. Militant de Québec solidaire, il participe au collectif de Gauche socialiste où il a été longtemps responsable de son site, lagauche.com (maintenant la gauche.ca). Il est un membre fondateur de Presse-toi à gauche.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...