Édition du 24 avril 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Arts culture et société

Modern Times

La machine industrielle : libération ou aliénation ?

Ce long métrage est le dernier film quasi-muet de Chaplin. Il met en vedette, pour une ultime fois, le célébrissime Charlot, personnage qui a été créé en 1914. Pour l’essentiel, dans cette comédie satirique, Chaplin traite des mésaventures d’un travailleur industriel rendu fou par l’Organisation scientifique du travail (le taylorisme).

Tourné en pleine crise économique des années trente (1936 pour être plus précis), Chaplin ne sombre ni dans la description d’un tableau sans issue, ni non plus dans l’apologie révolutionnaire. Au contraire, on retrouve dans ce film une quantité impressionnante de gags directement sortis de l’imagination humoristique débordante de Chaplin, ainsi qu’un dénouement ouvert pour les personnes qui se perçoivent ni en victimes, ni en révolutionnaires.

Ce film rassemble plusieurs situations. Nous voyons d’abord Charlot assujetti au rythme infernal de la machine industrielle. Il finit par détraquer et perd son emploi. Une fois revenu à la raison, il fait la rencontre d’une gamine orpheline complètement démunie. Pour subvenir à leurs besoins, il devient veilleur de nuit dans un grand magasin de luxe où une infraction est commise. Suite à ce cambriolage, Charlot sera emprisonné. À sa sortie de prison, malgré son indiscutable gaucherie, la gamine le fait embaucher dans un restaurant à titre de serveur-chantant. C’est dans cette partie du film qu’on entend, pour la première fois à l’écran, la voix de Charlot qui baragouine les paroles d’une chanson dans un mélange de langues latines. La gamine, est recherchée par la police pour vagabondage. Deux policiers la mettent en état d’arrestation. Charlot l’aidera à s’échapper. Le film se clôt sur une image dans laquelle nous voyons les deux tourtereaux qui prennent la route qui les mènera là où les guidera leur débrouillardise.

Certaines scènes de ce film sont passées à la postérité tant elles sont hilarantes. Nous pensons ici à ce passage où Charlot veut rendre le drapeau rouge à un camion qui l’a perdu. Il se retrouve, à son insu, à la tête d’une manifestation d’ouvriers en colère ; la séquence des boulons et des boutons sur la robe de deux figurantes ; la machine à manger, etc.

Ce film est incontestablement une critique artistique du travail aliénant dans la société industrielle. Il a été interdit dans l’Allemagne d’Hitler et l’Italie de Mussolini. Il a été dénoncé, par certains conservateurs américains, comme étant une œuvre cinématographique de « propagande communiste ».

Yvan Perrier

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Arts culture et société

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...