Édition du 19 septembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

Modifications au RRQ : le Réseau FADOQ dit non aux consultations bidon !

MONTRÉAL, le 3 mai 2017 - Le Réseau FADOQ rejette le pseudo sondage Web du gouvernement visant supposément à « mieux saisir » l’opinion publique sur les modifications au Régime de rentes du Québec (RRQ).

Non sans rappeler le récent « sondage » sur le panier de services publics fortement critiqué pour son caractère irrévérencieux, le document d’une dizaine de questions n’est qu’un sondage bidon de plus à la fiche de ce gouvernement prêt à tout pour mieux faire passer ses projets impopulaires.

Lors des consultations de janvier sur les modifications au RRQ, le Réseau FADOQ et plusieurs autres groupes revendiquaient la parité avec le Régime de pension du Canada (RPC) et rejetaient catégoriquement le Scénario Québec mis de l’avant par le gouvernement. Cette dernière proposition, faut-il le rappeler, aurait pour effet de limiter les hausses des contributions des employeurs. Mais elle ferait surtout du retraité québécois le parent pauvre du Canada puisqu’il bénéficierait d’environ 2000 $ de moins par année que son homologue canadien.

Cette information ne se trouve évidemment pas au questionnaire mis en ligne par le gouvernement. Pour le Réseau FADOQ, il est inacceptable de tenir de tels exercices au nom de la démocratie. Ce « sondage » est tendancieux, non accessible et hors contexte. On y trouve des questions apparemment pertinentes, mais qui sont accompagnées d’un énoncé très orienté. En voici deux exemples :

« Quelle importance accordez-vous à : »

• Q.1 « La compétitivité des entreprises du Québec ? »
« Les prélèvements sur la masse salariale des employeurs du Québec sont déjà les plus importants au Canada. »

• Q.2 « L’introduction de mesures atténuantes pour compenser l’accroissement constant de l’espérance de vie de la population ? »

« En raison de la longévité, la durée de versement des rentes s’est prolongée, ce qui s’est traduit par une hausse des coûts du Régime et, par conséquent, du taux de cotisation. »

Des décisions qui nous coûtent cher

Ce que le gouvernement omet de préciser, c’est que le Québec, toujours sous la gouverne libérale, a offert au fil des ans des congés de cotisations aux entreprises, a omis de hausser les cotisations des contribuables au même rythme qu’ailleurs au Canada et a augmenté les contributions au fonds de santé. Si les Québécois doivent aujourd’hui payer davantage pour recevoir moins, c’est que le gouvernement n’a pas pris les bonnes décisions en temps opportun.

« Si le gouvernement voulait agir en ’’bon père de famille’’, il aurait tenu des séances d’information pour démocratiser le débat et bien informer la population. Il aurait également tenu des consultations dignes de ce nom », affirme Maurice Dupont, président du Réseau FADOQ.

En attendant une véritable consultation, le Réseau FADOQ exige du gouvernement qu’il retire son sondage, qu’il organise des séances d’information avec des experts indépendants et impartiaux et qu’il consulte ensuite la population selon les règles de méthodologie propres aux sondages publics. 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...