Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Négociations avec Derichebourg - Le syndicat Unifor est déçu de la demande d'arbitrage de première convention et appelle à un retour à la table de négociation

GATINEAU, QC, le 27 nov. 2018 - Le syndicat Unifor qui représente les travailleurs de Derichebourg déplore le recours entrepris hier par l’employeur afin qu’un arbitre tranche et décide de la convention collective.

« Nous aurions préféré un retour à la table de négociation, car une entente négociée est nettement préférable à une entente imposée par un arbitre. D’ailleurs, c’est le message que nous passons aujourd’hui, car même si la demande d’arbitrage est faite, nous pouvons toujours négocier », a commenté Normand Nault, représentant national au dossier.

Le processus d’arbitrage de première convention collective est prévu au Code du travail. Une fois effectuée, le conciliateur au dossier doit faire rapport, ensuite, le ministre devra autoriser la demande. Par après, les parties devront s’entendre sur le choix d’un arbitre. À défaut, celui-ci sera nommé par le gouvernement et les auditions pourront débuter. « Il s’agit d’une procédure assez longue et lourde », a expliqué M. Nault.

Rappelons que les négociations achoppent sur les salaires, les heures supplémentaires les jours fériés, le choix des routes par ancienneté et certains avantages sociaux. Accrédité pour représenter les travailleurs de Derichebourg en janvier dernier, Unifor représentait les travailleurs du précédent sous-traitant qui ramassait les ordures de la ville de Gatineau. Lorsque Derichebourg a obtenu le contrat en 2016, les conditions de travail ont été drastiquement baissées par rapport à ce que le précédent sous-traitant - Waste Management - offrait.

Munis d’un mandat de grève à 90 %, le comité de négociation et les représentants d’Unifor étudient présentement les différentes options afin de prendre les meilleures stratégies pour résoudre ce dossier. « Nous n’excluons rien, mais pour le moment, on pense par exemple en terme de campagne de visibilité et d’appui populaire », a indiqué le représentant national.

Le groupe se compose de 80 membres qui occupent principalement les fonctions de chauffeurs de camion et d’éboueurs.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...