Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Négociations du personnel professionnel du COREM - L'employeur met en lock-out son personnel professionnel (SPGQ)

QUÉBEC, le 23 oct. 2018 - Les quelque 20 professionnelles et professionnels du Consortium de recherche minérale (COREM) — membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) — et les quelque 20 ingénieurs membres de l’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) — se voient mis en lock-out par l’employeur pour une durée indéterminée, et ce, après qu’elles et ils aient fait grève le 22 octobre en raison de l’absence de progrès à la table de négociation depuis plus de trois ans.

Ces membres du SPGQ et de l’APIGQ refusent les mises à pied complètement arbitraires que préconise l’employeur. Un processus de mise à pied conventionné, équitable et transparent a été soumis par le comité de négociation syndical, mais il a été refusé par l’employeur. Par ailleurs, les professionnelles et professionnels du COREM réclament des conditions de travail qui respectent les mesures de conciliation travail-famille.

De son côté, l’employeur veut précariser les emplois des membres (qui menace la paix industrielle) et enlever trois jours de maladie, ce qui mine la conciliation travail-famille. De plus, l’employeur propose les augmentations de salaire de 7,75 % sur 5 ans, soit une augmentation annuelle moyenne de 1,55 %, ce qui est bien en deçà de l’inflation.

« Après trois ans de négociations, celles-ci sont complètement bloquées. Le personnel professionnel a donc fait une grève le 22 octobre. Plutôt que de détendre l’atmosphère, l’employeur a répliqué en disant que nos membres n’auront pas le droit de retourner au travail avant le renouvellement de la convention collective, ce qui correspond à l’imposition d’un lock-out pour une durée indéterminée. Nous avons proposé à plusieurs reprises des pistes de solution, mais l’employeur les refuse systématiquement, tout en ne proposant aucune avenue pour sortir de l’impasse », explique Richard Perron, président du SPGQ.

Rappelons que le COREM est la plus importante organisation au Canada entièrement dédiée à la recherche et développement en traitement de minerais. Le COREM offre une vaste gamme de services et d’analyses en traitement de minerais aux entreprises qui explorent et développent les gisements miniers et transforment ou recyclent les substances minérales. Le consortium est formé de plusieurs sociétés minières et du gouvernement du Québec. Il est dirigé par un conseil d’administration constitué de représentants des entreprises membres, du gouvernement et du milieu universitaire.

Les membres du SPGQ et de l’APIGQ sont experts en procédés de traitement du minerai (fragmentation, séparation physique, flottation, métallurgie extractive ainsi qu’agglomération et procédés thermiques).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...