Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Notre société actuellement : gaspiller la terre et violenter les femmes

La terre a été gaspillée, exploitée depuis un siècle mais c’est là, maintenant qu’elle devient thématique à la mode. Pour nos enfants et petits enfants, il est presque trop tard, il faut agir, il faut commencer dès demain, dans notre cuisine, pendant notre petit déjeuner.

De retour d’une manif sur l’environnement

La terre a été gaspillée, exploitée depuis un siècle mais c’est là, maintenant qu’elle devient une thématique à la mode. Pour nos enfants et petits enfants, il est presque trop tard, il faut agir, il faut commencer dès demain, dans notre cuisine, pendant notre petit déjeuner. Pendant qu’on écoute Trump vomir sur les feux en Californie en rejetant la faute sur le gaspillage de fonds publics ( il va couper les vivres si ça continue) parce qu’ils ne s’occupent pas de la situation. C’est de la mauvaise gestion et surtout pas les conséquences des changements climatiques.

De retour d’une conférence d’un regroupement féministe

Depuis le mouvement Moi Aussi, les dénonciations pour agressions sexuelles augmentent de façon faramineuse.
« Au Québec, la hausse de 61% notée -qui a fait passer le nombre de victimes par tranches de 100 000 habitants de 12,4 à 20- est bien au-delà des augmentations enregistrées dans les autres provinces.
…..
Les régions métropolitaines de recensement où les plus fortes hausses ont été consignées sont Québec (78%), Sherbrooke (76%), Brantford en Ontario (76%), Saguenay (69%) et Montréal (67%). [1]

Les dénonciations augmentent mais le phénomène n’est pas nouveau. Les viols et les agressions des femmes ont été le lot de toutes les guerres. Les violences faites aux femmes font partie de l’existence de toutes les femmes.

De retour du travail

Oui les femmes ont fait des progrès. Elle gagnent encore moins que les hommes mais gagnent mieux leur vie. Mais l’égalité et l’équité sont encore une fiction dans les postes de pouvoir et aussi dans l’ensemble des secteurs de la société y compris pour la culture.

« Seulement 39% des entreprises canadiennes disposaient de données précises sur les différences de rémunération entre les hommes et les femmes, selon l’enquête commandée par le Conseil canado-américain pour l’avancement des femmes entrepreneures et cheffes d’entreprise. Selon le rapport du Conseil, 48% des entreprises canadiennes ont indiqué ne pas disposer de données précises sur le pourcentage de femmes au sein de leur équipe de direction. L’enquête menée auprès de 150 responsables des ressources humaines au Canada et de 250 aux États-Unis a également soulevé que seulement 36% des entreprises canadiennes avaient un plan pour faire progresser les femmes aux postes de direction, contre 40% au sud de la frontière. [2]

« Mais une recension de tous les gagnants des Félix artistiques remis dans les dix dernières années montre une tendance de fond : les hommes ont reçu 72% de ces prix (222 trophées sur 308) contre 22% pour les femmes (67 Félix). [3]

Devant mon vieux dictionnaire

Tolérance : ne pas interdire ou exiger, alors qu’on le pourrait : liberté qui résulte de cet abstention
Patience : vertu qui consiste à supporter les désagréments, les malheurs

Nous avons fait preuve de tolérance et de patience. Depuis un siècle, les mines ravagent les paysages, les pétrolières siphonnent les sous sols, les multinationales alimentaires, pharmaceutiques, chimiques empestent notre air, notre eau et notre santé.Tout cela pour satisfaire les actionnaires.

Autant la planète est violemment détruite, autant les femmes subissent violence, discrimination et exploitation pour, au bout du compte, accroître les profits des multinationales. Le patriarcat que subissent les femmes sert le capitalisme dans ses objectifs : s’assurer un bassin de cheap labor, le travail gratuit à la maison et une docilité sociale. Les violences économiques se couplent avec les violences physiques et psychologiques pour maintenir les femmes à leur place.

Colère : violent mécontentement accompagné d’agressivité

Je pense qu’il existe de saintes colères, de multiples façons de transformer l’agressivité en actions collectives et qu’il est temps de les exprimer et d’agir : pas en développant une vision individuelle rejetant la faute sur chaque personnes n’ayant pas fait d’efforts, pas en rejetant la faute, comme Trump, sur les inepties des services publics, pas en rejetant la faute sur les hommes les accusant d’être les seuls violents. Mais en mettant de l’avant une approche systémique des phénomènes sociaux, une compréhension claire des objectifs capitalistes des multinationales, et une vision féministe des dominations faites aux femmes.

En conclusion

Solidarité : sentiment qui pousse les hommes (!!!!!) à s’accorder une aide mutuelle.
Même les dictionnaires invisibilisent les femmes.

La solidarité des hommes et des femmes est à construire par des actions collectives. C’est à nous de le faire maintenant.

Chloé Matte Gagné


[1#MoiAussi : le taux d’agressions sexuelles bondit au Québec, Magdaline Boutros, Le Devoir, vendredi 9 novembre 2018, p.A5

[2Pas d’intérêt pour la parité des salaires chez plusieurs sociétés canadiennes, La Presse canadienne, Le Soleil, mardi 6 novembre 2018, p. 26

[3Des Félix difficiles d’accès pour les femmes, Guillaume Bourgault-Côté, Le Devoir, 8 novembre 2018, p. A8

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...