Édition du 26 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Mouvement contre le racisme

Nous refusons d'oublier. Des quartiers se rassemblent contre l'Islamophobie à Montréal

Côte des Neiges/NDG/Westmount : Rassemblement communautaire et marche à la chandelles, Église unitarienne, 5035 de Maisonneuve O., dimanche le 28 janvier à 16h
McGill : Rassemblement devant le Pavillon d’Arts, lundi le 29 janvier à 12h15
Hochelaga : Rassemblement au métro Pie-IX, sortie Est, lundi le 29 janvier à 17h
Le Plateau Mont Royal : Rassemblement en face du métro Mont Royal, lundi le 29 janvier à 17h
Verdun : Rassemblement en face du métro Verdun, lundi le 29 janvier à 17h
Villeray : Rassemblement en face du métro Jean Talon (sortie tour Jean talon), lundi le 29 janvier à 17h30
Montréal nord : Rassemblement au coin des rues Henri-Bourassa et Lacordaire, lundi le 29 janvier à 18h

Le 29 janvier 2018 marque un an depuis que 6 hommes ont été tués et 19 blessés à la Grande mosquée de Québec dans un acte de haine raciste dirigé contre les Musulmans. Sous la bannière « Nous refusons d’oublier ; nous rejetons l’islamophobie / le racisme anti-musulman », des rassemblements sont organisés le 28 et le 29 janvier dans au moins sept quartiers de Montréal.

L’attaque de la Grande mosquée de Québec n’était pas un événement isolé, mais le reflet de la montée d’un racisme anti-musulman au Québec. Plusieurs Musulmans et Musulmanes ont vécu de la discrimination, du harcèlement, et ont été la cible d’attaques physiques et d’insultes dans les rues et au travail. D’autres mosquées et des écoles musulmanes ont été vandalisées.

En 2016, il y a eu 327 crimes haineux rapportés à la police au Québec. C’est une augmentation de 20% par rapport à l’année précédente. À Montréal seulement, il y a eu 59 crimes haineux envers l’Islam en 2017. Il y a eu également une hausse des « incidents » haineux à Montréal – allant de menaces de mort au lancer d’œufs sur une mosquée. Plusieurs des actes racistes rapportés sont arrivés sur des lieux de culte. Bien entendu, ces chiffres ne tiennent pas compte de tous les actes de racisme anti-musulman qui ne sont pas rapportés.[1]

Le racisme anti-musulman a été alimenté par des initiatives politiques telles que les forums publics sur les « accommodements raisonnables », la présentation de la « Charte des valeur », et la Loi 62. L’annulation de la commission sur le racisme systémique qui devait débuter, le scandaleux refus du Parti Québécois et de la Coalition Avenir Québec de reconnaître que l’attaque de la Grande mosquée était un acte islamophobe, tout comme l’échec du Premier ministre Philippe Couillard, de la mairesse de Montréal Valérie Plante et du maire de Québec Régis Labeaume à reconnaitre le 29 janvier comme une journée d’action contre l’islamophobie sont symptomatiques de la complicité de nos dirigeants politiques. Les médias ont aussi joué un rôle significatif dans la diffusion de désinformations racistes et de peur. Dans ce contexte, explicitement hostile aux Musulmans et Musulmanes, des groupes d’extrême-droite sont en mesure de marcher ouvertement dans les rues.

Le climat au Québec n’est pas unique. Un sondage mené deux semaines après la tuerie de la Grande mosquée de Québec a révélé que 46% des Canadien-ne-s ont une vision négative de l’Islam. Il y a eu une augmentation de 253% des crimes haineux contre des Musulman-e-s canadien-ne-s entre 2012 et 2015. Le Conseil national des Musulmans canadiens est forcé de continuellement mettre à jour une carte en ligne qui répertorie les actes de racisme anti-musulman au Canada.[2]

Dans la majeure partie du monde occidental, les Musulman-e-s sont ciblé-e-s. C’est politique et systémique. Ils et elles sont traités en boucs émissaires alors que des mesures d’austérité sont mises en place, en « étrangers » qui ne partagent pas « nos valeurs » afin de réaffirmer la suprématie blanche, et en « menaces sécuritaires » pour justifier la fermeture des frontières nationales et pour masquer les intérêts économiques présents dans les guerres impérialistes.

Ibrahima Barry
Mamadou Tanou Barry
Khaled Belkacemi
Abdelkrim Hassane
Azzedine Soufiane
Aboubaker Thabti

Nous refusons d’oublier. Nous rejetons l’islamophobie.

Comité 29 janvier CDN/NDG/Westmount

Comité 29 janvier Plateau Mont Royal

Les voisin-e-s de Verdun en lutte contre l’islamophobie !

Villeray contre l’Islamophobie

Montréal nord

[1] Le SPVM ; Statisque Canada
[2] Matthew Behrens, Trudeau government still targets Muslims as threat, rabble.ca, 24 janvier 2018

"Ces six hommes qui ont été tués, et les cinq autres blessés, sont venus ici à cet endroit appelé le Canada, parce qu’ils ont été expulsés d’autres endroits où ils se sentaient chez eux. Les assassinés et l’assassin ne sont pas apparus soudainement l’un devant les autres comme par un tour de passe-passe en dehors de l’histoire. [...] les gens se demandent comment cela pourrait être évité ? Mais pour y répondre, nous devons regarder en arrière, autant qu’en avant. Nous ne pouvons pas changer le futur sans comprendre le passé. Comment pouvons-nous rendre les Musulman.e.s moins remplaçables, moins assassinables aux yeux du meurtrier ? Cela signifierait la fin de toute guerre contre les Musulman.e.s, où, encore et encore, ces corps, nos corps, sont considérés comme jetables. Que faudrait-il faire pour que personne ne soit expulsé e de chez elle, que tout le monde ait le droit au retour ? [...] Les Musulman.e.s sont [présenté comme] des terroristes expulsables, exterminables et tuables. Pourquoi un jeune homme au Canada, voyant [ces points de vue dans] les nouvelles, ne penserait-il pas qu’il est acceptable, peut-être même nécessaire, d’assassiner ? " - sk hussan https://souvenezvous29jan.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Mouvement contre le racisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...