Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

PROTÉGEONS LA FORÊT À CHARLESBOURG !

Nous demandons un moratoire pour toutes nouvelles constructions en milieu boisé

Québec, le vendredi 31 mars 2017 –

Des dizaines de citoyennes et de citoyens ont participé à une assemblée organisée par le groupe Protégeons la forêt à Charlesbourg. Nous sommes des
milliers à rêver d’une ville verte et à être solidaires pour nos enfants et petits-enfants. Nous avons à cœur la qualité de vie à Charlesbourg. La protection des milieux naturels et de la forêt urbaine est un enjeu majeur à l’heure des changements climatiques. Les citoyens et les citoyennes ont exprimé leurs préoccupations au sujet de développements domiciliaires en cours ou projetés, dans
la belle forêt à Charlesbourg.

« Loin du phénomène du « pas dans ma cour », nous voulons faire entendre une autre voix, celle de cette recherche du bien commun porteuse d’avenir et unir nos forces » ajoute la porte-parole du groupe, Martine Sanfaçon. Déjà, un déboisement massif a été amorcé en pleine forêt non loin de la rivière des Roches, milieu naturel d’intérêt, faisant partie du bassin versant de la rivière Saint-Charles.

Pourtant, en août 2016, la Ville de Québec a reçu un avis du gouvernement du Québec en lien avec le Schéma d’aménagement de l’agglomération qui stipule l’orientation suivante : « consolider le développement urbain à l’intérieur de tout périmètre métropolitain et diriger en priorité l’extension de l’urbanisation dans les secteurs déjà pourvus d’équipements, d’infrastructures et de services de base en préservant les boisés et les milieux sensibles. »

Est également projeté, un vaste développement domiciliaire près de l’école du Châtelet, dans le secteur Château-Bigot, situé en-dehors de l’actuel périmètre d’urbanisation. Or, toujours selon ce même avis gouvernemental, l’agglomération de Québec aurait surestimé ses prévisions démographiques de 30%, soit environ 19 000 des 61 500 ménages prévus alors qu’il y a actuellement des espaces disponibles pour 51 000 nouveaux logements

. Agrandir le périmètre d’urbanisation n’est donc pas nécessaire.
Nous voulons faire partie des solutions et proposer un autre type de développement. Un projet de forêt nourricière comme à Saint-Raymond dans Portneuf serait une initiative citoyenne rassembleuse. Nous voulons appuyer la réalisation d’un tel projet de forêt nourricière le long du prolongement de l’actuel boulevard Loiret qui s’inscrirait dans ce projet de rues conviviales présenté par M. Labeaume.
Une pétition circule à cet effet. « Nous voulons faire de Charlesbourg et de Québec un exemple en matière de respect de l’environnement, de créativité et de participation citoyenne.

Nous demandons un moratoire pour toutes nouvelles constructions en milieu boisé et que la Ville de Québec se conforme à l’avis reçu du gouvernement du Québec . » concluent Martine Sanfaçon, Jean-Francois Bergeron et Marie-Paule Lavigne instigateurs du regroupement de citoyens et citoyennes.
Pour en savoir plus, vous pouvez nous suivre sur Facebook :
https://www.facebook.com/Foretcharlesbourg-1683895368569760/

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...