Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections 2018

Populaires, rallier la classe populaire pour un changement véritable

La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a dévoilé le slogan et certaines pancartes électorales de son parti. « Populaires » : c’est le slogan choisi par Québec solidaire pour mener la prochaine campagne électorale. Plus qu’une simple formule, « populaires » résume bien le projet solidaire », a indiqué Manon Massé devant la foule de militants-e-s réunis-e-s lors du lancement de la campagne d’Andrés Fontecilla.

« Populaires », c’est aussi à l’image de nos idées qui répondent aux vrais problèmes des gens. Ce que ça dit, ce slogan-là, c’est que plus que jamais, notre mouvement transcende les étiquettes. Notre mouvement appartient à tous les Québécois et à toutes les Québécoises qui veulent que ça change pour vrai » , a expliqué Manon Massé.

Le slogan fait aussi allusion aux propositions du parti qui sont « populaires » auprès de la population, soulignant notamment l’idée d’instaurer une assurance dentaire publique et universelle. Selon un sondage de Léger, mené au début du mois de juin pour le réseau LCN, 76 % des répondant-e-s ont dit être d’accord avec l’idée que l’État rembourse une partie ou entièrement les frais dentaires. Avec ce message, Québec solidaire ne fait que « revendiquer ses racines populaires ». « Être populaire, c’est être du bord des gens », fait valoir fièrement la porte-parole solidaire Manon Massé. QS explique avoir été inspiré par l’histoire du parti pour choisir ce premier slogan de campagne. « Populaires, c’est un retour à l’essentiel. C’est pour ça que Québec solidaire a été créé, pour donner une voix au peuple », souligne Mme Massé.

Face à la classe populaire, le PLQ, le PQ et la CAQ parlent la langue de la concurrence, de l’efficience gouvernementale et de la croissance à tout prix. Ces élites politiques défendent des élites économiques. Cette classe politique aide les banques et les grandes entreprises à se placer à l’abri de l’impôt et qui attaquent l’État social de multiples façons : privatisation en santé et en éducation, généralisation de la tarification, coupes dans les dépenses sociales.

Dans le Québec d’aujourd’hui les vrais décideurs, c’est la poignée de multinationales, de grands entrepreneurs et de banquiers qui ont la main haute sur l’économie et sur les gouvernements.

En faisant de son slogan de campagne le terme « populaires », Québec solidaire vise donc à se définir comme le parti du peuple, comme un parti populaire. Il pose ainsi la nécessité de rompre avec les vieilles idées et avec des partis qui sont au service de la minorité possédante.

Prendre le parti de la majorité populaire, c’est travailler à défendre la justice sociale et le bien commun de la majorité de la population. Prendre le parti de la majorité populaire, c’est dans les batailles de tous les jours , construire des contre-pouvoirs afin de renverser la domination de l’actuelle minorité possédante.

La plateforme de Québec solidaire définit des cibles précises pour ce combat populaire. La distribution actuelle de la richesse doit être remise en question. Pour ce faire, la fiscalité doit être réformée. Le salaire minimum doit être porté à 15$ de l’heure, la gratuité dans l’accès à l’éducation et aux services de santé doit être assurée, et le coût du transport en commun doit être disponible à moitié prix.

Pour protéger l’environnement et faire face au basculement climatique, il faut en finir avec la politique écocidaire des pétrolières et des gazières. « Le peuple québécois doit tenir tête à Ottawa, aux pétrolières et à leur projet de maintenir notre dépendance aux énergies fossiles. C’est pourquoi Québec solidaire présentera au cours de cette campagne électorale un plan de transition énergétique pour sortir du pétrole, transformer le système des transports et réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de garantir l’avenir aux générations futures. »

Ces transformations sociales passent par la remise en question de la domination fédérale sur le Québec. C’est pourquoi Québec solidaire est un parti indépendantiste qui propose que le peuple du Québec reprenne réellement en main le contrôle de son destin.

Le combat de Québec solidaire, c’est celui de la classe populaire qui forme la vaste majorité de la population, qui refuse la politique de la minorité possédante et les partis politiques à son service qui nous préparent la détérioration de nos conditions d’existence… Voter Québec solidaire, c’est affirmer notre autonomie politique face aux partis liés par mille liens à la classe dominante. C’est jeter les bases d’un changement véritable.

Bernard Rioux

Militant socialiste depuis le début des années 70, il a été impliqué dans le processus d’unification de la gauche politique. Il a participé à la fondation du Parti de la démocratie socialiste et à celle de l’Union des Forces progressistes. Militant de Québec solidaire, il participe au collectif de Gauche socialiste où il a été longtemps responsable de son site, lagauche.com (maintenant la gauche.ca). Il est un membre fondateur de Presse-toi à gauche.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections 2018

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...