Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Le blogue de Louise Chabot

Pour une politique familiale au service de l’égalité

Notre réseau de services de garde éducatifs à la petite enfance est unique. On peut en être fiers. Mis en place en 1997, il aura permis à des dizaines de milliers de femmes d’intégrer et de réintégrer le marché du travail en toute confiance, et à des enfants d’avoir l’aide dont ils avaient besoin pour les accompagner dans leur future réussite éducative.

Une réussite sur toute la ligne

Notre politique familiale a 20 ans et ses effets bénéfiques pour les enfants et la société ne sont plus à démontrer : l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), un Nobel d’économie, de nombreux économistes et chercheurs en développement de la petite enfance et en éducation, et même le Massachusetts Institute of Technology (MIT) s’entendent pour dire qu’investir en petite enfance est une excellente idée !

La Commission sur l’éducation à la petite enfance a d’ailleurs produit un rapport très intéressant qui reprend beaucoup de ces constats et qui met de l’avant une série de recommandations que le gouvernement libéral ferait bien de ne pas ignorer. Un gouvernement qui se targue d’avoir l’éducation et la réussite éducative comme priorités doit poser les premières pièces de cet édifice dès la petite enfance.

Une déclaration en faveur de la petite enfance

C’est dans cet esprit que le Conseil général de la CSQ a adopté la déclaration suivante et s’engage à en faire la promotion :

Que le réseau public des services de garde, tant les CPE que les milieux familiaux régis et subventionnés, demeure un modèle à célébrer ; que les principes d’accessibilité, d’universalité et de qualité doivent être remis au cœur des orientations gouvernementales en matière de famille et de petite enfance ; Qu’il est primordial de voir les services de garde publics comme la première étape de notre système d’éducation afin de favoriser l’égalité des chances ; qu’il est essentiel de valoriser le travail des intervenantes qui contribuent chaque jour au développement des enfants et les outillent pour la vie ; que le gouvernement doit donc reconnaître l’importance du travail exceptionnel qu’elles réalisent et tenir compte de leur expertise irremplaçable sur le terrain ;
Qu’il faut continuer de promouvoir ce réseau qui fait la fierté de la société québécoise et lui donner les ressources financières et humaines adéquates ; Qu’investir en petite enfance, c’est un choix stratégique pour l’avenir du Québec Que c’est une question de volonté et un choix de société. Nous avons fait ce choix il y a 20 ans et nous devons poursuivre dans cette voie.

Soyons fiers de nos services de garde

Nous devons réinvestir dans nos services de garde éducatifs à la petite enfance, les protéger et les améliorer. Ils sont une fierté pour le Québec, un vecteur de réduction des inégalités sociales et un outil essentiel pour l’atteinte d’une plus grande égalité entre les femmes et les hommes. Cessons de voir ce réseau unique comme une dépense et voyons-le pour ce qu’il est : un investissement pour l’avenir du Québec !

Notes

1- Early Childhood Education and Care – Home

2- Invest in Early Childhood Development : Reduce Deficits, Strengthen the Economy

3- Early Childhood Education for All – A Wise Investment

4- Rapport de la Commission sur l’éducation à la petite enfance – Février 2017

Louise Chabot

Présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) (depuis 2012)

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...