Édition du 19 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Près de 30 000 étudiant.es et stagiaires répondent à l'appel de la Grève internationale des femmes

TIOHTIÀ:KE (MONTRÉAL), QC, le 8 mars 2018 - En réponse à l’appel à la Grève internationale des femmes, des associations, syndicats et groupes étudiants membres de la Coalition montréalaise pour la rémunération des stages organisent une manifestation pour dénoncer les violences sexuelles et l’exploitation des femmes à l’école et en stage. Près de 30 000 étudiant.es et stagiaires font la grève dans différents cégeps et universités pour l’occasion.

Le mouvement de dénonciation #metoo a fait apparaître le caractère généralisé des violences sexuelles vécues par les femmes partout dans le monde. Dans le cadre de la formation au Québec, le rapport de recherche ESSIMU montre l’actuelle incapacité des mécanismes institutionnels, comités et campagnes de sensibilisation, à prévenir les situations d’agressions. 36,9 % des étudiantes à l’université ont rapporté avoir vécu une forme de violence sexuelle, dont le tiers se sont produites dans le cadre d’un rapport hiérarchique. Puisque les étudiant.es ne sont pas reconnu.es en tant que travailleur.ses, elles se retrouvent sans rapport de force devant les institutions scolaires et les mécanismes de gestion des violences sexuelles.

Le recours de plus en plus généralisé à l’embauche de stagiaires non rémunérées issues des programmes à forte concentration de femmes aggrave la vulnérabilité des étudiantes. L’absence de rémunération et de reconnaissance du travail des étudiant.es les rend encore plus vulnérables aux violences. En solidarité avec l’appel à la grève internationale des femmes, les étudiant.es en grève manifestent pour que les étudiantes et stagiaires aient un plus grand contrôle sur leurs conditions de vie : « Je suis en grève comme des milliers d’autres femmes du monde pour réclamer la fin du travail gratuit et de l’exploitation !", ajoute Francoise Hasty, étudiante sage-femme. À Montréal, plusieurs centaines de personnes sont attendues à 15h pour une manifestation contre la violence sexuelle.

La manifestation s’inscrit dans un mouvement plus large (http://www.globalinternsday.org/fr/accueil/) de solidarité et de lutte contre le travail impayé par les employeurs. La Coalition montréalaise pour la rémunération des stages a été créée par des associations, syndicats et groupes étudiants, dans le but d’obtenir notamment le plein salaire et des conditions de travail convenables pour tou.tes les étudiant.es en situation de stage à tout ordre d’enseignement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...