Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Énergie et ressources naturelles

Projets défaillants à Hydro-Québec : Manon Massé demande au ministre d'agir

QUÉBEC, le 27 juin 2017 - La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques et porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a interpellé, mardi, le ministre responsable d’Hydro-Québec, Pierre Arcand, concernant 4 projets défaillants d’Hydro-Québec : Northern Pass, Saint-Jean, Grand-Brûlé-dérivation St-Sauveur et de la Chamouchouane-Bout-de-l’Île.

« Pendant que le PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel, prétend que tout va bien dans le meilleur des mondes à la société d’État, 4 projets controversés de lignes aériennes à haute tension causent des problèmes majeurs dans les communautés visées. Les citoyens, les élu.es<http://xn--lu-9ia.es/> et les groupes régionaux et environnementaux s’opposent de plus en plus férocement à ces projets qui menacent les paysages, la biodiversité, de même que des aires protégées. Malheureusement, Hydro-Québec, tout comme le gouvernement, refuse toujours de les entendre. S’il est vrai que nous sommes "maître chez nous", ils doivent à tout le moins accepter la demande de rencontre des communautés concernées et trouver une solution acceptable pour tous. Les préoccupations de ces individus sont justes et loin d’être des caprices comme veut le laisser entendre Éric Martel et Pierre Arcand ! » a tonné Manon Massé en point de presse à l’Assemblée nationale.

Québec solidaire estime qu’en tant que leader mondial en hydroélectricité, le Québec devrait être l’exemple à suivre en termes de normes pour le développement du réseau hydroélectrique. Or, la pression de performance que met Québec sur la société d’État ne permet pas de mettre en place les meilleures pratiques et nous condamne à construire les lignes comme on le faisait dans les années 1960.

« Pour ajouter l’insulte à l’injure, il est de notoriété publique que Hydro-Québec, avec la complicité du gouvernement, a accepté d’enfouir les lignes aux États-Unis, où la société a des contrats d’exportation, alors qu’il refuse catégoriquement la même chose aux Québécois et aux Québécoises. C’est indécent qu’on déroule le tapis rouge pour nos voisins américains, mais refuse de rendre la pareille aux communautés québécoises. J’invite Éric Martel, du haut de sa tour d’ivoire, à se rappeler qu’il travaille pour le bénéfice de la population du Québec et non pour engranger toujours plus de profits. », estime Mme Massé.

Manon Massé rappelle que seulement cette année, le gouvernement a encaissé ,sans se gêner, 1.4 milliard de dollars en trop perçus par Hydro-Québec directement des poches des contribuables. « Cette somme pourrait être réaffectée à la mise en oeuvre des solutions pour ces 4 projets. Si les bénéfices de Hydro-Québec sont pour l’ensemble de québécois, il n’est pas normal que tous les coûts environnementaux, sociaux et économiques ne soient pas aussi assumés par tous », de conclure Manon Massé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Énergie et ressources naturelles

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...