Édition du 5 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Transport

Prolongement du projet pilote d'Uber - « Québec reconnaît avoir contribué à faire perdre plus de 330 millions aux taxieurs » - Wilson Jean-Paul, porte-parole du RTAM-Métallos

MONTRÉAL, le 22 sept. 2017 - Dans une déclaration faite ce matin à l’Assemblée nationale du Québec, le ministre des Transports Laurent Lessard a reconnu que la décision du gouvernement du Québec d’accorder l’an dernier un projet pilote à Uber a fait perdre l’équivalent de 332 millions aux chauffeurs et propriétaires de taxi et de limousine du Québec.

Le ministre a en effet reconnu que du 14 octobre 2016 au 30 juin dernier, la valeur des permis au Québec a chuté de 38 %. Cette valeur, qu’il estime être de 1,2 milliard de dollars, touche 73 % des 8400 permis délivrés au Québec, soit un impact de 332 millions sur la valeur totale de ces permis... en moins de neuf mois. « Imaginez maintenant combien cette valeur a chuté depuis l’arrivée illégale d’Uber au Québec, il y a plus de trois ans », lance Wilson Jean-Paul, porte-parole du RTAM-Métallos, le plus important regroupement de chauffeurs et propriétaires de taxi et de limousine du Québec, principales victimes des décisions de Québec.

Un projet pilote qui demeure illégal

« Pourtant, en préparant la nouvelle mouture de la loi, le gouvernement répétait ne pas vouloir rechercher l’égalité, mais l’équité », poursuit Wilson Jean-Paul. « Par cet aveu public, Québec confirme que l’effet de ses décisions ne sont pas équitables ni pour la valeur des permis des taxis ni en ce qui a trait au nombre illimité de voitures auquel Uber continue d’avoir droit sans que Québec ne pose de conditions. Le gouvernement du Québec semble avoir mal mesuré l’impact de ses décisions qui dépossèdent littéralement les taxieurs ».

« Notre prétention est que le projet pilote d’Uber demeure illégal et c’est pourquoi nous avons porté notre cause devant les tribunaux. Nous sommes en attente d’un jugement qui, on l’espère, prononcera la fin des activités d’Uber au Québec. »

« Au lendemain de la décision de Londres d’interdire Uber et de reconnaître le professionnalisme de leur industrie du taxi, la décision de Québec continue de nous apparaître absurde et inéquitable. De plus, un an après la formation du comité sur la modernisation, où sont les mesures concrètes pour les taxieurs ? Il n’y en a toujours pas ».

Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM)

Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM) est l’organisation la plus représentative de l’industrie du taxi. Elle compte près de 5000 membres, issus principalement de l’industrie du taxi, mais aussi du camionnage et de l’immobilier, affilié au Syndicat des Métallos. Le RTAM représente les chauffeurs et propriétaires de taxis et limousines de toutes les bannières de l’ensemble du Québec. En plus d’offrir plusieurs services à ses membres, le RTAM intervient régulièrement sur les enjeux économiques et sociaux ainsi que sur des projets de politiques publiques liés à l’amélioration des professions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Transport

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...