Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

Quand le cinéma crée des ponts - Premier symposium international du Wapikoni mobile

MONTRÉAL, le 9 juill. 2014 - Du 30 juillet au 2 août 2014, aura lieu le tout premier symposium international du Wapikoni mobile : « Quand le cinéma crée des ponts », dans le cadre du festival Présence autochtone à Montréal. Cet événement vise la création du Réseau international de création audiovisuelle autochtone (RICAA) qui favorisera les échanges à long terme, le développement de cocréations entre les différents partenaires autochtones ainsi qu’une plus large diffusion de leurs œuvres.

La programmation de ce symposium, événement d’envergure organisé par le Wapikoni mobile, propose des projections de films, des entretiens avec des cinéastes, des conférences, des ateliers et des réjouissances. Deux tables rondes inviteront des réalisateurs d’ici et d’ailleurs à échanger sur les enjeux du cinéma autochtone. La première table ronde intitulée « Le cinéma autochtone, miroir fidèle ou déformant ? » permettra à Robert Morin (3 histoires d’Indiens), Benoît Pilon (Ce qu’il faut pour vivre), Michel Poulette (Maïna), Jeff Barnaby (Rhymes for Young Ghouls) et Neil Diamond (Reel Injun), entre autres, de partager leurs expériences de tournage. La deuxième table ronde « Comment créer ensemble ? ou le rêve d’un Réseau international de création audiovisuelle autochtone » permettra à des personnalités du milieu audiovisuel autochtone tels que Jeannette Paillan du CLACPI (Chili), Ivan Sanjines du CEFREC (Bolivie), Odd Levi de Nuoraj TV (Norvège) ou encore Jason Ryle du Festival ImagineNative et Media Arts du Canada, de trouver des voies pour créer ensemble.

« Avec ce symposium, le Wapikoni passe à une nouvelle étape. Les œuvres des cinéastes créent des ponts entre les communautés d’ici et d’ailleurs dans le monde. En s’unissant et en partageant les imaginaires, la voix des autochtones n’en sera que plus forte » a déclaré Manon Barbeau, fondatrice et directrice générale du Wapikoni mobile.

Le symposium s’adresse à un large public intéressé au cinéma et aux enjeux des Premières Nations.

Cet événement est rendu possible grâce au soutien et au partenariat de Terres en vues, d’Oxfam-Québec, du Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Amériques (GIRA), de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), du Conseil des Arts de Montréal et de l’INIS.

À propos


Le Wapikoni mobile est un studio ambulant de formation et de création audiovisuelles et musicales consacré aux jeunes des Premières Nations. Depuis 2004, plus de 3 000 participants du Wapikoni mobile ont collaboré à la réalisation de 700 courts métrages traduits en plusieurs langues et récipiendaires de 80 prix et mentions dans de prestigieux festivals nationaux et internationaux.

Wapikoni mobile

Le Wapikoni mobile est un studio ambulant de médiation, d’intervention, de formation et de création audiovisuelles et musicales consacré aux jeunes des Premières Nations. Depuis 2004, le Wapikoni a visité 25 communautés autochtones dans toutes les régions du Québec. Ses 3 000 participants ont collaboré à la réalisation de plus de 600 courts métrages traduits en plusieurs langues et récipiendaires de 80 prix et mentions dans de prestigieux festivals nationaux et internationaux.

Le Wapikoni mobile est aussi actif auprès des communautés des Premières Nations du Canada et de plusieurs autres pays, dont le Pérou, le Panama, le Chili et la Bolivie.

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...