Édition du 20 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections 2018

Québec 2018 : Des candidats péquistes déguisés en Solidaires

Tiré de : https://www.tolerance.ca/Article.aspx?ID=422052&L=fr

Depuis le début de la campagne électorale, le Parti québécois (PQ) n’a jamais réussi à quitter la troisième position dans différents sondages d’opinion. Cette situation est frustrante pour ses candidats qui aimeraient voir leur parti remonter la pente et même remporter les élections.

par Aziz Enhaili
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

À deux jours des élections législatives québécoises, plusieurs sondages indiquent que les résultats seront serrés. Le dernier sondage Le Journal/Léger publié ce samedi le montre aisément. Une situation qui est très propice à toutes sortes de stratagèmes pour renforcer sa position à la fin de la course.

Stratagème péquiste

Depuis jeudi dernier, lors du dernier débat des chefs, le chef du Parti québécois (PQ) n’a ménagé aucun effort pour nuire aux chances de Québec solidaire (QS) de faire élire des députés. C’est pour cela qu’il a attaqué la légitimité, l’organisation et le programme du parti souverainiste de gauche. Il a par exemple qualifié QS de parti ’’anticapitaliste,’’ contrôlée en catimini par un courant ’’sectaire, dogmatique, ancré dans le marxisme,’’ (1) comme si le marxisme était une maladie honteuse ou qu’il était illégal de s’en réclamer au Québec. Après son faux pas (lors d’une entrevue accordée à la CBC dans une langue qu’elle ne maîtrise pas), Manon Massé a rectifié le tir en affirmant que le parti dont elle est coporte-parole n’est pas marxiste.

Jean-François Lisée a également affirmé que, contrairement à ce qui est de notoriété publique, les coporte-paroles Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois ’’n’ont pas le pouvoir à Québec solidaire’’ car ’’le vrai pouvoir (…) est ailleurs,’’ entre les mains d’un ’’chef occulte.’’ Quelques jours plus tôt, il avait parlé d’un programme caché. Mais, une simple visite du site de la formation de gauche permet de se rendre compte que ce programme est tout sauf caché puisqu’on peut le consulter. Comme QS avait rejeté sa ’’convergence souverainiste,’’ il l’a accusé de diviser le vote et de faire le jeu des libéraux de Philippe Couillard.

Pendant que Jean-François Lisée essayait de faire peur aux électeurs pour qu’ils ne votent pas en faveur de QS, la CAQ de François Legault menait tranquillement sa campagne et essayait de parer aux attaques libérales. La stratégie de la peur de M. Lisée ne fait pas l’unanimité au sein de la direction du PQ et donne l’impression qu’il a peur de perdre, face à QS.

Les deux derniers jours, nouveau changement de stratégie péquiste. Jean-François Lisée a, dans un premier temps, baissé le ton face à QS. Il s’est ensuite présenté comme le ’’candidat du rassemblement,’’ entre autres, des souverainistes.

Aujourd’hui, il a lancé ’’l’Opération convaincre.’’ Il a également affirmé croire pouvoir causer ’’la surprise’’ le soir du 1er octobre prochain.

Mais, un autre type de surprise est survenu.

Deux des candidats péquistes se sont déguisés en Solidaires. Il s’agit de Carole Poirier et de Dave Turcotte. Les deux sont des députés sortants, la première de la circonscription Hochelaga-Maisonneuve (depuis 2008), le second de celle de Saint-Jean. On ne sait pas, au moment de mettre cette chronique en ligne, si d’autres candidats péquistes se sont livrés à ce même manège. C’est fort possible puisque deux des leurs l’ont fait.

**

La Péquiste Poirier a imité le portrait de la Solidaire Manon Massé sur ses dépliants, avec un fond orange, la couleur symbole de QS. M. Turcotte a, pour sa part, fait imprimer des macarons aux couleurs de QS (Solidaire avec DAVE TURCOTTE). Dans les deux cas, le nom de leur parti est bien caché sur le matériel. À la place du PQ, on a tout simplement un Q.

Avec ce déguisement, on peut parler d’une stratégie politique. Son objectif ? Semer la confusion dans l’esprit des électeurs des deux circonscriptions et faire croire à une partie au moins de ceux qui seraient tentés de voter Québec solidaire que les deux péquistes sont des candidats solidaires. Et le tour est joué.

***

Maintenant que les deux candidats péquistes ont franchi la ligne, que penseront d’eux les électeurs de leurs circonscriptions respectives ? Voudront-ils leur faire confiance malgré leur stratagème ? Ces candidats ne savent-ils pas que leur geste pourrait renforcer le cynisme de la population, cultiver sa méfiance à l’endroit de la classe politique et faire l’affaire des populistes qui sont en vogue actuellement ? Vont-ils retirer de la circulation ce matériel électoral qui peut semer la confusion dans l’esprit de plusieurs électeurs ?

29 septembre 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections 2018

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...