Édition du 16 octobre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Les brèves électorales

« Québec solidaire mettra Airbnb au pas » - Manon Massé

Le 25 août 2018 - De passage dans Mercier pour épauler sa candidate Ruba Ghazal, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a annoncé qu’un gouvernement solidaire mettrait en place une « loi Airbnb » pour encadrer les plateformes de location d’hébergement touristique comme Airbnb.

« Ce qu’on veut, c’est protéger le parc de logements locatifs, préserver la quiétude de nos quartiers et assurer une équité fiscale avec les petits commerçants du secteur du tourisme, qui font face à une concurrence plus que déloyale », a expliqué Mme Massé, entourée par la candidate solidaire dans Mercier, Ruba Ghazal, et la candidate solidaire dans Bourget, Marlène Lessard.

Pour y parvenir, Québec solidaire va limiter à 60 le nombre maximal de jours durant lesquels un occupant peut offrir son logement en location sans se procurer d’attestation de classification. Les solidaires entendent également restreindre la conversion de logements résidentiels en logements Airbnb dans les zones commerciales et obliger les intermédiaires de location en ligne à percevoir des taxes aux occupants afin de les reverser à l’État québécois. Enfin, la « loi Airbnb » va limiter à une seule le nombre d’attestations de classification pouvant être délivrées par personne physique à Montréal et Québec.

Échec libéral

La loi 67, adoptée en 2016 pour répondre au phénomène des plateformes de type Airbnb, constitue une réponse nettement insuffisante de la part du gouvernement libéral, maintient Québec solidaire. Actuellement, 95% des transactions Airbnb à Montréal sont illégales et la loi ne permet aucun contrôle adéquat puisque les pouvoirs publics ne se sont pas dotés des outils pertinents pour le faire.

« Pour les gens du Plateau-Mont-Royal qui cohabitent avec Airbnb, les histoires d’horreur font partie de la vie quotidienne. C’est près de 4000 logements complets qui sont affichés sur Airbnb seulement dans l’arrondissement ! Nos quartiers sont des milieux de vie avant d’être des quartiers touristiques. L’accès au logement à Montréal est trop fragile pour tolérer le mauvais voisinage d’Airbnb », a souligné Ruba Ghazal.

La candidate solidaire dans Bourget, Marlène Lessard, était aux premières loges de l’engagement solidaire pour prêter main-forte aux locataires des quartiers centraux. « Depuis 2016, le député sortant de Mercier, Amir Khadir, et Québec solidaire collabore avec les élus municipaux pour faire débloquer le dossier Airbnb. Malgré les voeux pieux de la ministre Boulet, les botines n’ont pas suivi les babines. Québec solidaire n’a pas hésité à prendre l’initiative. Sous notre gouvernement, Airbnb devra rendre des comptes au peuple québécois. »

« On est très ouvert à l’économie collaborative et on souhaite que le Québec soit en phase avec l’évolution des technologies. Mais cette évolution ne doit pas se faire au détriment de la collectivité. On doit s’assurer que des géants comme Airbnb paient leur juste part, comme nos petites et moyennes entreprises le font », a conclu Manon Massé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Les brèves électorales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...