Édition du 18 septembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Les brèves électorales

Québec solidaire s’engage à instaurer la gratuité scolaire du CPE au doctorat - Avec Manon Massé, fini les factures de la rentrée

Le 26 août 2018 - Un gouvernement solidaire va instaurer la pleine gratuité scolaire du CPE au doctorat sur une période de cinq ans, ont annoncé ce matin les porte-parole du parti, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, en compagnie de la candidate solidaire dans Sherbrooke et porte-parole solidaire en enseignement supérieur, Christine Labrie.

De passage en Estrie à l’occasion du lancement de la campagne régionale des candidates et candidats solidaires, Mme Massé et M. Nadeau-Dubois ont profité de la rentrée scolaire pour sonner le glas des rentrées dispendieuses et de l’angoisse financière vécue par les familles québécoises.

« Offrir des lunchs à 5$ ou des chèques de 100 $, c’est tourner autour du pot. Il faut s’attaquer aux tarifs. Avec la gratuité scolaire, les parents vont faire chaque année des économies moyennes de 1 850 à 5 070 $ par enfant gardé en CPE et 560 $ par enfant au primaire et au secondaire. On va se le dire : ça fait une différence énorme dans un budget familial », a soutenu Manon Massé.

Le matériel scolaire n’est qu’une petite partie des frais de la rentrée. Il faut ajouter à cela les factures des frais généraux, des frais de garde et de surveillance, des sorties scolaires et du transport scolaire. « Je parle avec beaucoup de parents. Quand on compare nos factures de la rentrée, je constate qu’on ne paye pas les mêmes frais d’une école à l’autre. La disparité des coûts de la rentrée, ça se voit au sein de notre circonscription et à travers les régions du Québec », a affirmé Christine Labrie, elle-même mère de trois enfants.

Une idée populaire

Entre 2010 et 2016, la vieille classe politique a coupé plus de 1,5 milliards $ dans le secteur de l’éducation, des coupes injustifiées qui ont mis à mal la qualité des services offerts dans les écoles, selon Québec solidaire. Pendant ce temps, les frais de scolarité à l’université ont continué d’augmenter avec l’indexation, pour atteindre 3103$. Sur le plan de l’accessibilité aux études, le Québec a été doublé de vitesse par Terre-neuve-et-Labrador, une nouvelle inquiétante à l’heure de la pénurie de main-d’oeuvre et du vieillissement de la population.

« Les vieux partis doivent assumer les décisions qu’ils ont prises depuis 30 ans. Instaurer la pleine gratuité scolaire du CPE au doctorat équivaut à une fraction des dépenses totales de l’État. Qu’on cesse de nous répéter que c’est irréaliste ou irresponsable. C’est un choix politique appuyé par les deux tiers de la population québécoise », a martelé Gabriel Nadeau-Dubois.

« Les bâtisseurs du système d’éducation nous ont légué un projet de société, pas un poste budgétaire à couper comme les autres. Québec solidaire va renouer avec l’esprit de la Révolution tranquille et faire des prochaines cohortes la génération la plus éduquée du Québec », a-t-il ajouté.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Les brèves électorales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...