Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Après l’attentat de Québec

Quelques-uns des discours prononcés lors des vigiles de solidarité avec les musulman.e.s du Québec

Voici quelques-uns des discours prononcés lors des vigiles de solidarité avec les victimes de l’attentat terroriste qui eu lieu à Ste-Foy, le 29 janvier 2017 : ceux de Asmaa Ibnousahir (également sur son blogue), de Farha Najah (également sur son blogue), de Samira Laouni, de Eve Torres, de Idil Issa. D’autres sont à venir.

Tiré du site de la Fédération des femmes du Québec.

Non à la culture du racisme !

Discours de Asmaa Ibnouzahir, prononcé le 30 janvier 2017 à Montréal.

“Notre présence ce soir ici est très importante, non pas pour exprimer notre surprise, mais pour exprimer notre indignation et notre ras-le-bol.

J’inclus dans le « notre » toutes les personnes citoyennes, de quelque origine que ce soit, de quelque croyance que ce soit, qui en ont assez de la culture du racisme présente dans notre société. Oui, j’ai bien dit la culture du racisme.

Cela a commencé par le génocide des Autochtones et le vol de leurs terres, et continue aujourd’hui à l’égard des Autochtones, mais aussi des Noirs, des Arabes, des Latinos, des Asiatiques, et j’en passe.

Il y a quelques mois, nous parlions de la culture du viol qui pourrit la vie des Québécoises dans notre société. On parlait alors de tous ces gestes d’apparence mineurs mais qui banalisent le sexisme et conduisent dangereusement vers des actes de viols.

De façon analogue, nous nous devons aujourd’hui de parler de culture du racisme.

Il s’agit des micro-agressions, des discours politiques et médiatiques, des projets de loi, des représentations des personnes de confession musulmane, mais aussi des silences devant des propos profondément racistes et islamophobes, qui empoisonnent le quotidien de dizaines de milliers de musulmanes et de musulmans au Québec, depuis plus de 15 ans maintenant.

Lorsqu’on entend les pyromanes islamophobes exprimer leur consternation, verser des larmes, se dire surpris parce que « Québec est une ville si paisible », nous leur répondons que : pour plusieurs personnes racisées (Noires, Arabes ou autres) qui ont vécu ou grandi à Québec, non ce n’était pas Wonderland !

La paix et la sécurité à Québec, ou au Québec en général, ne vient pas juste d’être perturbée.

Pour des dizaines de milliers de femmes autochtones, leur sécurité est menacée depuis bien longtemps. Pour des dizaines de femmes musulmanes, leur sécurité est menacée depuis que le Québec s’est lancé dans les traces de la France par ses politiques islamophobes. Et pour des dizaines de milliers de personnes québécoises de foi musulmane, l’acharnement médiatique et les manipulations politiques sont tout sauf des expressions de la paix québécoise.

L’industrie de l’islamophobie est très lucrative et certains la défendent becs et ongles.

Certaines personnalités médiatiques et politiques, entre autres, refusent la légifération sur les discours haineux pour défendre leur liberté d’expression.

Et bien, nous leur disons, que votre liberté d’expression haineuse se heurte au droit à la vie des personnes québécoises de foi musulmane aujourd’hui.

Votre privilège de déblatérer vos propos racistes dans le confort de vos bureaux ou salles de rédaction, menace la vie de milliers de citoyennes et de citoyens de foi musulmane depuis des années.

Et en passant, peu importe qui a commis les attentats d’hier, la haine de quelque bord que ce soit ne tombe pas du ciel. Elle prend racine dans un environnement politique et social qui la sème et l’arrose.

Pour finir, j’aimerais dire que nous ne voulons pas de la sympathie de celles et ceux qui, depuis des années, conçoivent des projets politiques, des codes de conduite, des tests de légitimité citoyenne visant les citoyennes et citoyens musulmans.

Aujourd’hui, nous devons leur demander à ce qu’elles et ils aient l’humilité et l’honnêteté de faire un examen de conscience pour reconnaître leur rôle actif dans l’attentat terroriste d’hier !

Et une fois cet exercice complété, qu’elles et ils rendent public leur mea culpa tout comme elles et ils aimaient diffuser leurs propos racistes.”

Open for me my heart : An anti-racist Feminist Queer Muslim response to systemic xenophobia

Discours par Farha Najah, prononcé le 30 janvier 2017 à Montréal.

Kwe, Adaberz, Assalamu Alaikum, Bonjour,

J’ouvre mon discours avec une section du koran dont ma mère m’a récemment introduit : Oh rabb ! Open for me my heart.

I acknowledge the unceded Kanien’kehá:ka (Mohawk) land on which we are gathered here to mourn tonight. As an anti-racist Feminist Queer Muslim South Asian Womxn, I acknowledge the grief and injustice that this land experiences and witnesses on a daily basis, including ongoing systemic oppression against Indigenous and Black Nations, against Migrant and Racialised communities, including Muslim communities, and against Queer, Trans, Womxn identifying people part of these communities.

After a day of checking in with family in the u.s. amidst fascism, including systemic violence against refugees and Muslims, I found myself in moments of speechlessness, grief, rage, and uncertainty upon hearing the tragedy in Ste-Foy. I continue to be faced with an incomprehension to understand how much systemic hate can exist in this world, and how much hate can be transformed into organised murder. I am thinking about those in Ste-Foy, those who died at the mosque, those who have been wounded, physically, emotionally and spiritually. I am thinking about those who are fighting to survive. My thoughts are with you.

I want to say that this injustice stops here and now, that systems based on oppression, power, and privilege leading to the tragedy we are trying to grapple with today must end now. It must. I also know that so many of us have been saying this for far too long, including protesting state-sanctioned white supremacy and xenophobia, like the racist and misogynist (un)reasonable accommodation commission, and the so-called charter of values. And so, I invite us to take a moment to reflect on our humanity, and to keep holding each other in all of our complexity, lived realities and identities, to keep holding each other as community, to keep holding each other in space, in words, in art, in conversation, in breath with deep love, care, and compassion. To keep holding, to keep holding, to keep holding. Please let us remember to keep taking care of ourselves as we take care of each other during this trauma. To my family, friends, and communities who are living in fear and sadness, let us breathe in resilience, let us breathe out resilience. We will make it through, even if through the haze of our tears, in solidarity in our fight for social justice and liberation.

I end with words from my dear ammi who continues to teach me the values and politics of love, care, openness and justice. She could not be here tonight because she is taking care of family members. And so, when I asked what message she would want to share, she expressed her condolences to the families, and wishes strength and serenity upon them. May those who passed away rest in peace. She also stated in our mother tongue Urdu/Hindi : Sub ko reineh ka haque hay poureh doonia mein. Everyone has the right to live in this world. Aman kay sath rehenh. May we live with/in peace. -

farha najah

Solidarity Vigil, Tio’tia:ke

Parc-Extension January 30th, 2017

Discours de Samira Laouni

En mon nom personnel et au nom de notre organisme, le C.O.R., j’exprime une extrême compassion aux familles des victimes, leurs proches et leurs amis d’ici et d’ailleurs ; nous partageons vraiment leur douleur qui devient la nôtre.

Cette tragédie ne concerne pas seulement les communautés musulmanes, mais l’ensemble des Québécois, Québécoises, Canadiens et Canadiennes, où qu’ils soient.

Ne nous laissons pas envahir par ces gestes de haine, mais ouvrons notre coeur à l’amour envers tous nos frères et soeurs humains. Cultivons nos sentiments de respect, de fraternité, d’amitié, pour construire ensemble un Québec généreux. Ali, le disciple du Prophète, disait : « Respecte l’être humain, s’il n’est pas ton frère en religion, il l’est en humanité ! »

Le Québec a toujours été et est encore, j’ai confiance, une terre d’accueil, d’ouverture, de bienveillance et de respect. Certes, depuis 2001, nous assistons tous à une montée fulgurante d’intolérance, de rejet, de xénophobie et d’islamophobie. Cette situation est accentuée par certains chroniqueurs en mal de cote d’écoute, par certains politiciens populistes à la recherche de votes, par certains intellectuels en mal de notoriété et malheureusement, par certains citoyens victimes de leur propre méconnaissance et de leur environnement médiatique.

Jamais nous ne baisserons les bras devant de telles tragédies ici au Québec ou ailleurs dans le monde. Aucune vie ne doit être fauchée de cette façon ou subir une quelconque violence.

Retrouvons notre humanisme, soyons solidaires dans toute notre diversité d’origine, de couleur, de religion ou d’absence de religion, de genre, d’orientation sexuelle.

Je tiens à remercier mes concitoyens et concitoyennes québécois et canadiens pour leur élan de solidarité, leurs mots de soutien et leur attitude de rejet de l’intolérance.

Au delà de cette solidarité, le temps est venu pour une réelle réflexion en profondeur sur comment construire ensemble une société où le rejet , l’intolérance, la xénophobie, l’islamophobie et le racisme n’auront plus de place, mais de façon concrète et non par des beaux slogans.
 

Lecture de la FATIHA (premier chapitre du Coran) en mémoire des victimes.

Samira Laouni

Présidente-Fondatrice du C.O.R

Discours de Eve Torres

“Hier j’ai lu la colère, hier j’ai lu la tristesse… J’ai lu aussi la consternation mais pas tant de surprise…

Mes premières pensées sont pour les victimes et leurs familles… Que Dieu leur ouvre les portes du Paradis et soulage la douleur de celles et ceux qui restent.

J’ai pris la peine de prendre quelques témoignages de femmes de notre organisme pour prêter ma voix au plus grand nombre.

D’abord, je questionne nos politiciens, je questionne nos médias :

Pourquoi faut il arriver à des pertes humaines pour souhaiter que vous preniez enfin au sérieux nos appels à la lutte contre l’Islamophobie ?

Pourquoi faut il des pertes humaines pour entendre votre indignation ?

Les insultes, les bousculades, se faire cracher dessus, le vandalisme dans les mosquées … Ça n’était donc pas suffisant ?

Devons nous dire à des enfants que leur père ne rentrera pas ce soir pour sortir du déni et réveiller les consciences ?

Vous exprimez aujourd’hui votre sympathie à notre endroit… Merci… Mais bien honnêtement, ce que nous voulons se sont des actions, des mesures concrètes pour contrer l’incitation à la haine et à la violence !

Aussi, je pense à quelques femmes (qui se reconnaitront) dont je salue le courage et la détermination… Une qui a déposé plainte récemment pour un acte criminel, un individu lui a foncé dessus volontairement avec sa voiture.

Une autre qui va voir un agent de la stm car dans la voiture était écrit ” il faut tuer tous les musulmans”… L’agent n a pas bougé bien qu elle lui mette sous le nez la photo du message et le numéro de la voiture en disant que c”est de l incitation à la haine.

Et nombreuses sont celles qui marquent leur résistance, qui font preuve de courage fasse aux agressions et micro-agressions du quotidien dans l’indifférence sans pour autant se laisser aveugler par la rancoeur, la généralisation. Parce que nous connaissons notre Québec et nous avons confiance en lui !

Mais ce soir, l’âme déchirée par cette tragédie, il va falloir nous aider à continuer à croire que c’est possible !

Ce soir, il va falloir que nous puissions retrouver notre sérénité…

Pour y arriver nous avons besoin les une des autres, nous avons besoin de solidarité et nous avons besoin de décisions politiques qui condamnent plus concrètement l’incitation à la haine et à la violence, qui reconnaissent, condamnent et traitent l’islamophobie sans la minimiser, sans nous dénigrer !

Quand à nous toutes et tous, soyons fières de ce que nous sommes, de qui nous sommes !

Peut importe la religion, la couleur de peau, l’origine, l’orientation sexuelle… Tous les êtres humains ont la même valeur ! Toutes et tous avons droit au respect, à la dignité et à la sécurité !

Alors restons debouts, solidaires et prenons la parole chaque fois que nécessaire… Osons dénoncer, osons nous indigner !

Il n’y a pas pire que le silence !

Et puisque certains aiment les murs… Très bien, formons un mur toutes et tous ensemble, qui ne laissera passer aucune forme de stigmatisation et aucune forme de discriminations !

Merci…salam alaykoum ”

Discours de Idil Issa

I would like to take this opportunity to offer my sincerest and deepest condolences to the loved ones of the victims of the recent terror attack in Québec City. I, like many Canadians am shocked by this act of senseless violence perpetrated against peaceful members of a religious community in Canada. We must not let acts such as this tear at the fabric of Canada, tear at the fabric of Quebec. This fabric has been woven through the centuries, with the painstaking labor of visionary leaders and willing citizens. Our aspirations as a community, a culture, and a country have always been more ambitious than our population size would seem to indicate. But we have always managed to live up to these aspirations, and even to exceed them, creating a wonderful mosaic that is the Canada, the Québec of today. Our rich diversity is a point of strength, not discord. It makes us resilient and future-driven, as we look forward to the possibilities and challenges the 21st century offers. Let’s come together now, in solidarity against hatred and discord, and in cooperation for the bright future that we can build together.

J’aimerais profiter de cette opportunité pour offrir mes sincères et profondes condoléances aux familles et aux proches des victimes de la récent attaque terroriste à Québec. Je suis, comme la plupart des Canadiens, choquée par cet acte de violence insensée perpétré contre des membres paisibles d’une minorité religieuse au Canada. Nous ne devons pas laisser de tels actes déchirer la société du Canada, la société du Québec. Cette société à était créé pendant des siècles, avec la main d’oeuvre des leaders, des citoyens. Nos aspirations comme une communauté, une culture, un pays étaient toujours plus ambitieuse que ce que la grandeur de notre population indiquerais. Cependant, nous étions toujours capable de réaliser nos aspirations, même de les dépasser, créant un mosaïc qui est le Canada, le Québec d’aujourd’hui. Notre riche diversité est un point fort, pas un point de discorde. Ca nous rend résilient et motivés par l’avenir, en contemplant les possibilités et défis que le 21ème siècle nous offre. Rassemblons nous, en solidarité contre la haine et la discorde. Collaborant pour une société brillante et meilleur que nous pouvons construire, seulement ensemble.

Sur le même thème : Après l’attentat de Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...