Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Quoi faire pour réduire les catastrophes

Depuis quelques mois, nous sommes victimes de nombreuses catastrophes naturelles. Que ce soit les inondations ce printemps dans le sud-ouest du Québec, des feux de forêt en Colombie Britannique, des ouragans Harvey au Texas et Irma en Floride, tous ces événements extrêmes produisent des dégâts se chiffrant en centaines de milliards de dollars.

Même si on ne peut pas faire le lien direct entre ces événements et les changements climatiques, on ne peut s’empêcher de constater que toutes ces catastrophes avaient été prévues par le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Ces événements extrêmes, nous amènent à nous demander ce que l’on peut faire pour les prévenir. Tous nos regards se portent alors vers la réduction des gaz à effet de serre (GES). Pour ce faire, nos gouvernements et les entreprises posent déjà des gestes significatifs. Toutefois, on peut se demander qu’est-ce que nous pouvons faire individuellement pour réduire la production de GES.

Parmi les gestes individuels, nous pouvons réduire la taille de nos maisons. Celles-ci sont souvent surdimentionnées par rapport au nombre de personnes qui y vivent. Nous pouvons aussi réduire la taille de nos véhicules. Actuellement, il se vend plus de camions et VUS que de véhicules compacts. Nous pouvons aussi modifier nos habitudes de voyage. Le nombre de déplacements en avions doit doubler d’ici 20 ans. Nous pouvons de plus réduire notre consommation de vêtements. Nous ne sommes pas obligés de suivre la mode qui est un formidable accélérateur de surconsommation.

Nous n’aurons pas le choix de réduire la croissance car nous ne pouvons croître à l’infini dans un monde fini. Déjà nous consommons 1.5 fois ce que produit la planète. Nous grugeons donc notre capital. De plus, nous avons déjà provoqué le réchauffement de la planète de 1 degré centigrade.

Il est plus que temps d’agir et tous les gestes comptent.

Pascal Grenier, simplicitaire

Pascal Grenier

membre du groupe Simplicité volontaire de Québec

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...