Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Rapport de la Protectrice du citoyen : échec retentissant de la réforme Barrette, les patients paient le prix (APTS)

LONGUEUIL, QC, le 28 sept. 2017 - Dans un rapport publié aujourd’hui, la Protectrice du citoyen dresse un portrait dévastateur de la réforme Barrette, deux ans après sa mise en application. « À l’APTS, nous arrivons aux mêmes conclusions. La création des mégas centres intégrés de santé et de services sociaux a engendré des méga problèmes, confirme la présidente de l’APTS, Carolle Dubé. À l’heure actuelle, partout dans le réseau, c’est le règne de la confusion et de la pression insoutenable. Autant les patients que les intervenants sont pris au piège d’un système qui a oublié de placer l’humain au cœur de ses préoccupations. »

Le Rapport est particulièrement sévère en matière de services à domicile. « Contrairement aux promesses du ministre Barrette, nous ne constatons aucune amélioration des services, insiste la présidente. Pire encore, ils se dégradent. » La Protectrice constate par exemple que « l’exercice d’uniformisation des ressources mises à la disposition des clientèles au sein des CISSS et des CIUSSS mène souvent à un nivellement par le bas de l’offre de services. On choisit en effet le modèle local qui représente une économie de moyens et on l’étend à une échelle régionale. »

Pour l’APTS, ce nivellement par le bas est inacceptable. « Le ministre va sans doute nous répondre qu’il entend mettre en place sous peu les meilleures pratiques, de façon à uniformiser les services partout sur le territoire. Comme nous l’indiquons dans un avis remis au ministère aujourd’hui même, encore faut-il connaître la réalité du terrain avant d’harmoniser. Or, celle-ci n’est pas rose, s’inquiète Carolle Dubé. Les intervenants ont de moins en moins de temps pour bien faire leur travail et croulent sous les demandes de redditions de compte. Nous le disons au ministre depuis deux ans : il faut redonner de l’autonomie aux personnes travailleuses sociales, éducatrices spécialisées, ergothérapeutes et techniciennes en loisirs, entre autres. Celles-ci doivent également être en nombre suffisant, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle. »

En CHSLD, le portrait n’est guère plus reluisant. Entre 2013 et 2017, 2 763 places en hébergement public ont été fermées. De surcroît, plus de 3 500 personnes en lourde perte d’autonomie sont en attente d’une place. « La clientèle en CHSLD est de plus en plus diversifiée et les cas de plus en plus complexes. Les conséquences sont énormes pour l’ensemble du réseau et pour les proches aidants, qui doivent compenser pour les carences du système, s’indigne la présidente. À l’instar de la Protectrice du citoyen, l’APTS demande au ministre de réinvestir dans l’hébergement public, de façon à ne laisser personne sur le carreau. »

La Protectrice du citoyen critique également l’absence de concertation entre les différents services offerts aux jeunes en difficulté. Il arrive également trop souvent que la Direction de la protection de la jeunesse ordonne de traiter un jeune, alors que le CLSC est incapable de fournir un service adéquat, faute de ressources. « Comme les personnes âgées, les jeunes en difficulté sont vulnérables. Le ministre doit cesser de gâter les médecins et réinvestir dans les services directs, de conclure Carolle Dubé. C’est une simple question de décence et de justice. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...