Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Les brèves électorales

Rassemblement solidaire de mi-campagne dans la Capitale-Nationale - Le 1er octobre prochain, Québec sera solidaire

Le 15 septembre 2018 - Le rassemblement solidaire de mi-campagne a rassemblé plus de 1000 personnes ce soir au Terminal de croisière de Québec. Dans une salle comble à l’ambiance survoltée, les porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, ont envoyé un message fort à la foule aux côtés des candidat.es solidaires dans Taschereau et Jean-Lesage, Catherine Dorion et Sol Zanetti : le 1er octobre prochain, la ville de Québec sera solidaire.

Si Québec solidaire a choisi de rassembler ses troupes dans la Capitale-Nationale, c’est que le parti est déterminé à y faire une percée historique le 1er octobre prochain. La soirée de mi-campagne, ponctuée par des prestations d’invités spéciaux tels qu’Alaclair Ensemble, Marjolaine Beauchamp ou Sébastien Delorme, a été l’occasion pour les porte-parole de faire un bilan de la première moitié de la campagne.

« Tous les indicateurs nous le disent : nous avons progressé comme jamais dans les dernières semaines. Nous sommes plus de 22 000 à être membres de Québec solidaire et à s’organiser sur le terrain pour que le vent tourne. Nous sommes au seuil d’un grand basculement, un basculement qui ne fait pas trop de bruit pour le moment, mais qui progresse sans relâche, et qui fera un vacarme le 1er octobre. Nous sommes sur le point de couvrir d’orange la carte de Québec », a-t-il lancé sous un tonnerre d’applaudissements.

« Dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien a fait salle comble lors de son lancement. Il y avait autant de monde qu’au lancement de la campagne dans Mercier ! Ce mercredi, à Rimouski, on a fait salle comble ! Le lendemain, à Bonaventure, on était plus d’une centaine, à mille kilomètres de Montréal ! Partout où notre autobus s’est arrêté, on n’a jamais vu une mobilisation pareille dans l’histoire de notre parti », a-t-il ajouté.

« Le 1er octobre, au moment de voter, la seule question qui compte, c’est celle-là : quel Québec veut-on livrer aux générations futures ? Moi, mon choix, il est déjà fait. Je vote pour mes enfants, pour mes petits-enfants. Je vote pour ceux et celles qui vont nous suivre, celles et ceux qui vont hériter des conséquences des gestes que nous posons aujourd’hui. Moi première ministre, c’est l’avenir que j’ai en tête », s’est exclamée Manon Massé devant la foule de militantes et de militants.

« On vous entend jusqu’à l’Assemblée nationale ce soir et je vais vous dire une chose : à vous voir aller, je n’ai jamais été aussi convaincue que le 1er octobre prochain, Catherine, Sol et plein d’autres solidaires vont monter la colline et faire leur nid dans la maison du peuple », a-t-elle conclu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Les brèves électorales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...