Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Réaction des groupes citoyens de Lotbinière au recours en justice de la gazière albertaine

C’est avec indignation mais sans surprise que les groupes citoyens Saint-Antoine-de-Tilly – Milieu de vie et Lotbinière en transition* ont appris que la gazière albertaine Questerre se tourne vers les tribunaux pour faire lever l’interdiction de la fracturation hydraulique dans le schiste, en s’appuyant sur la Loi sur les hydrocarbures.

Ces groupes ont combattu la Loi sur les hydrocarbures jusqu’à la nuit de son adoption sous le bâillon par le gouvernement Couillard, en décembre 2016, de crainte qu’elle fournisse aux pétrolières et aux gazières des outils juridiques qu’elles pourraient être ultérieurement tentées de traiter comme des droits acquis justifiant des recours en justice, si certains privilèges leur étaient retirés.

« C’était écrit dans le ciel mais c’est tout de même choquant, a déclaré la porte-parole Irène Dupuis. Cette compagnie tente de s’imposer dans Lotbinière depuis 10 ans malgré l’opposition constante de la population et entend faire payer tous les Québécois si on l’empêche de le faire ! »

Retirer les claims

Les groupes estiment que le Québec doit tourner le dos à l’industrie pétrolière et gazière, qui a déjà coûté des dizaines de millions $ aux contribuables en privilèges fiscaux, subventions, investissements à fonds perdus et « dédommagements », et qui table systématiquement sur les bras de fer juridiques quand des gouvernements tentent de restreindre ses prérogatives. Le Québec lui-même a déjà connu deux exemples de telles pratiques avec Gastem qui a poursuivi la minuscule municipalité de Ristigouche Sud-Est sous prétexte qu’elle a voulu protéger son eau potable et Lone Pine Resources qui a traîné le Canada devant les tribunaux à cause du moratoire québécois sur les forages sous les eaux du Saint-Laurent.

« Le Parti libéral a commis une erreur historique en concédant derrière des portes closes des permis sur la majeure partie de la vallée du Saint-Laurent, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, a rappelé madame Dupuis. Le gouvernement Legault doit corriger cette erreur et rendre les Québécois maîtres chez eux à nouveau en retirant les permis qui ont été accordés sans le consentement de la population. » De surcroît, selon la porte-parole, l’urgence climatique exige que les Québécois renoncent à toute exploitation des hydrocarbures et s’engagent plutôt de manière très ambitieuse dans la transition hors des énergies fossiles.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...