Édition du 27 juin 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Mode de scrutin

Réforme de la carte électorale - Manon Massé et le Centre-Sud crient victoire

MONTRÉAL, le 2 mars 2017 - C’est entourée de citoyens et citoyennes ainsi que d’organisations du Centre-Sud que Manon Massé, députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, a accueilli la nouvelle carte électorale. « La lutte paie, c’est moi qui vous le dis. La circonscription du Fier monde, qui n’a pas voulu se laisser mourir, est maintenue intacte ! Cette victoire, c’est la victoire du monde ordinaire qui s’est mobilisé comme un diable dans l’eau bénite ces trois dernières semaines pour défendre sa communauté et pour se faire entendre, malgré l’absence de consultations formelles. Je remercie aussi les deux autres oppositions de nous avoir appuyés dans ce combat », déclare la représentante de Sainte-Marie-Saint-Jacques à l’Assemblée nationale.

La députée rappelle que ce psychodrame aurait pu être évité. « Oui, cette fois-ci, le cran de sûreté du processus menant à la refonte de la carte a joué son rôle. Les citoyens lésés ont pu influencer le processus à la toute dernière minute, mais à quel prix ? Au prix de beaucoup de stress, d’incertitude et de frustration. Les mobilisations et les réactions ont été exigeantes pour les gens de Centre-Sud, qui se sont senti traités comme des citoyens de seconde zone. Il y a quelque chose d’absurde et d’inutilement dramatique dans le processus actuel », constate Mme Massé.

Manon Massé aimerait que le Directeur général des élections, Pierre Reid, propose un bilan de cette consultation afin de trouver des solutions pour améliorer le processus. « Ce n’est quand même pas normal d’avoir dû passer à travers un processus si fastidieux. Selon la loi, le DGEQ joue un rôle-conseil, il serait intéressant qu’il propose un bilan de cet épisode dont nous pouvons nous servir pour améliorer notamment la consultation des citoyens concernés », continue Manon Massé.

En terminant, la députée ajoute qu’il faut aller plus loin. « Cette saga démontre que c’est le mode de scrutin qu’il faut revoir et non la carte électorale. C’est la seule solution durable qui ferait cesser ces psychodrames. Il y a quelques semaines seulement, les deux autres oppositions rejoignaient Québec solidaire et la société civile pour exprimer d’une seule voix le vœu de tourner le dos au système uninominal à un tour. Seul le PLQ s’y oppose. Ils sont rarement du côté de ceux qui réclament une meilleure démocratie, le PLQ. Cette histoire nous l’a encore démontré. La bataille pour que chaque vote compte, QS la livrera encore plus ardemment maintenant », conclut-elle.

Sur le même thème : Mode de scrutin

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...