Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

France

Débat

Réponse à la tribune d'Edwy Plenel du 29 mai 2017, intitulée "Ni césarisme présidentiel, ni sectarisme populiste"

29 mai 2017 | tiré de mediapart fr - Le Club

Edwy Plenel appelle "une assemblée" plurielle contre les pleins pouvoirs à Macron... Réponse. Edwy Plenel produit ici un tribune dont on retiendra l’essentiel : voter les pleins pouvoirs à Macron n’est que déraison, compte tenu de l’état du pays, des conditions d’élection du nouveau monarque présidentiel, du ballet médiatique dans son ensemble qui loue en permanence le nouvel élu en créant une atmosphère digne d’un parti unique etc.

Par

"Voter les pleins pouvoirs".... Effectivement ce sera le cas si les gens vont massivement voter pour LREM. 

Mais ce que ne mentionne pas clairement la tribune est qu’éviter de voter LREM, ne suffit plus à ne pas donner les pleins pouvoirs à l’Elysée qui promet les ordonnances lors des premiers mois notamment dans une nouvelle phase d’amplification de la Loi Travail... une nouvelle phase de dérégulation et de dumping social à la Française. 

On pourra voter Macron de façon "plurielle"... Certains voteront PS notamment.. et se retrouveront avec un député "de la majorité présidentielle". Certains voteront à droite ou au centre pour le même résultat. 

Il est clair également après la déclaration d’Accoyer que LR s’apprête faute de redresser sa "performance" électorale, à rejoindre dans les grandes lignes la vision sociale et économique de Macron. 

Or comme le souligne Edwy Plenel, cette vision n’est pas partagée par la majorité des gens dans le pays. On en est très loin même.. puisque sur la simple question de la loi Travail, on a en réalité, une très forte majorité opposée aux dispositions de celle-ci.

La loi Travail symbolise à elle seule, avec ce que propose Macron, la nécessité de refuser les pleins pouvoirs à Macron et à un gouvernement dont Plenel explique clairement toutes les réserves qu’on peut nourrir à son encontre. Avec ce gouvernement on trouve en "creusant" un peu une faction de la société, de l’Etat profond allié à un clan économique, à une intelligentsia "officielle", cooptée par un paysage médiatique à qui on doit en grande partie la régression de notre pays sur le plan de la liberté de la presse (44 ème rang mondial !). Et pour cause, puisque ce paysage médiatique a été largement confisquée de façon marchande par les mêmes qui ont porté Macron par leur pouvoir d’influence au pouvoir. 90% de la presse française est détenue par 9 des représentants de ce fameux 1% de la société Française qui organise au fil des alternances néolibérales, sa toute puissance, son immunité, ses pleins pouvoirs sur la société et la République ; toute puissance, qu’incarnera Macron si le 11 et le 18 juin les électeurs lui donnent par les urnes les pleins pouvoirs. 

Là où la belle argumentation d’Edwy Plenel s’effondre, c’est dans la seconde partie. 

Edwy Plenel ne connaît que trop les caractéristiques du régime. Une fois passée l’obstacle du calendrier favorable à l’Elysée, il faudra passer également le scrutin uninominal à deux tours. Ce n’est pas chose aisée. Ce scrutin explique notamment la sous représentation sociale, politique, de genre, d’origines, d’une part toujours plus grande de la société. 

De plus, que donnerait face à Macron une opposition sans programme, divisée, éparpillées de part et d’autres du groupe EM ? 

Evidemment ce serait une autre façon de donner les pleins pouvoirs à un gouvernement à un Président, qui se distinguent depuis 3 semaines, par la "majesté", de leur exercice du pouvoir, par le caractère martial de déclarations, de symboles, avec un césarisme particulier... qui en réalité, fait allégeance à Merkel et ses exigences en termes d’austérité, et plie par impuissance face à Trump, quant à la question climatique, mais aussi quant aux facéties redoutables du nouveau président US sur le plan militaire. En réalité, Macron soumet le pays à l’UE, soumet aussi au commandement de l’OTAN par Trump son indépendance stratégique et tourne le dos tout simplement à la paix. Ce n’est pas la rencontre avec Poutine qui changera la donne... Tout au plus assiste t’on à l’alignement sur Trump des relations avec le Kremlin. 

Il y aurait aussi une autre façon de donner les pleins pouvoirs à Macron.... ce serait justement de s’adonner à des tripatouillages d’appareils, comme le fait une nouvelle fois le PCF qui depuis Janvier déclare (voire l’Huma de l’époque) qu’il n’y aura pas d’accord pour ces législatives. 

Et pour cause ! Personne n’ignore le poids du lobby nucléaire au sein de l’appareil du PCF. Personne n’ignore le rôle de "modérateur zélé", que Laurent joue au sein de la GUE dont il a la présidence avec le résultat qu’on connaît : la confusion.

Edwy Plenel évoque en outre Caroline Haas... mais que n’a t’elle pas stabilisé sa vision politique, son appartenance également durant ces longs mois où les Insoumis, l’appelait à rejoindre le débat ! 
Césarisme chez les Insoumis ? voilà un argument qu’on retrouve chez tous les gens qui tronquent l’avenir en commun et qui n’ont daigné s’adresser à nous que lorsque le travail fut fait sur le terrain de mettre en débat les gens partout sur le territoire ! 

Un "bonapartiste", un "Césariste", Monsieur Plenel ne s’ingénue pas à donner la parole aux gens, à les laisser s’organiser, à prendre des initiatives tous azimuts, au point d’élire localement des gens pas forcément en parfait accord avec l’équipe de pilotage de LFI, comme Danielle Obono, ou encore Ruffin !!! 

Sans cette autonomie de terrain, sans "l’horizontalité" des Insoumis (plus de 530 000 aujourd’hui... et à l’époque des investitures législatives.. plus de 350000.) pas de Ruffin... pas de Danielle Obomo pour ne citer qu’eux ! Pas de Marie George Buffet... pas d’EElV... or nous en avons comme candidats officiels !

En réalité, cette tribune cherche à diviser l’électorat... et n’y parviendra pas. 

Il est faux de penser qu’on pourra s’opposer à Macron sans une vision alternative à celle de l’ordolibéralisme de Macron. 

Il est faux également de penser qu’une mosaïque de "gentils" PS qui n’ont pas eu le courage ni de renverser Valls ni de voter contre les budgets du PS (Mme Romagnan notamment) ... quelques anciens députés en somme, érigés pour l’occasion en icônes, pourront quoi que ce soit contre un gouvernement qui s’annonce comme un rouleau compresseur contre les droits sociaux et démocratiques les plus élémentaires. Car lorsqu’on propose la prolongation de l’état d’urgence et les ordonnances, il ne s’agit pas d’autre chose !

En 81, Mitterrand a pu fédérer autour d’un programme... le Programme Commun.... 

L’Avenir en Commun a été combattu en réalité, par tous ceux qui hurlent avec les loups contre Mélenchon oubliant tout simplement les Insoumis eux mêmes, qui battent la campagne comme des forcenés, afin de ramener vers les urnes des gens totalement désabusés par la politique mais aussi ceux qui attendaient une proposition politique aussi structurée que l’Avenir en Commun !

D’un côté donc, un Monarque Présidentiel dont le mandat a commencé depuis le Louvres, et passe aujourd’hui par Versailles ! Pas de programme clair sinon, les mêmes recommandations de l’UE qui mettent, Edwy Plenel, des millions de gens dans la rue en Espagne, en Italie, en Grèce, ces derniers jours et dont surtout Médiapart ne dit mot ! 

La différence certainement qui nous séparent des gens que vous proposez à vos lecteurs (qui eux se présentent non pas pour conserver un poste après 5 années d’errances parlementaires et politiques) et nous, c’est que nous évaluons ce qui nous arrive à l’aune de ce qui est arrivé à la Grèce, avant l’élection de Tsipras, en Italie avec Monti, en Espagne avec la capitulation du PSOE devant Rajoy de peur du Sorpasso. 

La différence aussi, c’est que les Insoumis présentent des gens dont l’origine, la condition de précaire et de chômeur, la parité, n’existent dans aucun autre parti ! Surtout, la grande majorité n’a jamais eu de mandat. Ils sont eux, le renouvellement. Ils sont porteurs d’un mandat tissé autour de l’Avenir en Commun et la VIème République.

Les candidats de la France Insoumise ont été élus démocratiquement dans l’ensemble des groupes d’appui, actifs et militants. D’ailleurs, ici sur Médiapart, vous n’avez eu que de rares tribunes présentées par ces candidats ! 

Les tribunes que l’on a vu fleurir ici, furent celles de candidats sans militants ou presque, et qui entendaient tout simplement que le principal mouvement (et non parti) se retire béret à la main, certainement en demandant pardon d’avoir bousculé les notables déjà installés. 

Qualifiez vous Olivier Tonneau, Farida Amrani, Danielle Obono, Philippe Dubourg, Caroline Dacharry, François Ruffin, Isabelle Michaud, Francis Parny de césaristes ? C’est risible. 

Depuis un an votre équipe en partie, les médias, les membres si éclairés du PS qui ont si joliment servi les citoyens de ce pays, ou quelques pro de la Révolution de salon, qui ont tellement d’arguments contre l’Avenir en Commun qu’ils en ressentent le besoin d’en tronquer des passages, annoncent notre disparition. 

Nous verrons bien. 

En attendant, la présente tribune n’a que quelques objectifs en point de mire. 

Le premier est évidemment de diviser les gens, de les faire douter et de les amener à une formidable défaite sociale que représenterait la victoire totale de Macron et du quarteron de potentats et de mandarins à l’origine de cette mascarade démocratique de plus en plus marquée qu’est cette prolongation du mandat Hollande. 

Le second est certainement de défendre le fond de boutique de ceux qui vivent de la misère qu’est le vote fasciste dans ce pays et qui arpentent les plateaux, les colonnes, pour des sermons toujours adressés aux plus faibles d’entre nous... alors que le système que prolonge Macron en vérité (c’est le cas partout en UE) les exclut concrètement du vote ! Quelques députés fascistes à l’Assemblée, relancera leur petite popote sur leur petit feu !

Le tiers objectif est évidemment de discréditer en l’ignorant l’Avenir en Commun qui est la seule vision alternative construite, à la marche impériale et ordolibérale de LREM ! D’ailleurs, les gens cités dans la tribune n’ont pas grand chose à redire à ce programme à la construction duquel ils n’ont pas participé trop occupé à répéter le catéchisme de la grande presse sur les affinités avec Poutine, Assad, le diable sa belle mère et sa bonne…

En réalité, ce que cette tribune dégage est le mépris du Peuple... des gens. Un mépris alors que La France Insoumise elle, les met en débat. Il a été frappant, d’ailleurs qu’entre les deux tours, aucun de vos journalistes n’ait été dépêché pour assister à des débats souvent passionnés, sur l’attitude à tenir.

Caractéristique que rien ne frappe Edwy Plenel, dans cette campagne que le risque de perdre un siège qui n’est pas leur propriété, de la part d’un député qui a fait les mêmes erreurs que les vôtres durant ces cinq dernières années, mais aussi durant toute cette campagne et qui se faisant en est venu à ne pas s’ériger efficacement contre l’inacceptable ! 
Cette tribune est tout aussi pathétique en fait que l’appel à se ressaisir qui a été lancé à l’adresse des Insoumis, qui avait anticipé votre propos de première partie. Elle en serait même risible tant vous apparaissez comme Cazeneuve provoquant par son mépris et ses mensonges politiciens, la réponse qui lui a été faîte... il est vrai sur un ton différent de celui d’un sermon. 

M Plenel, vous avez tout à fait le droit de proposer Mélenchon au pilori de l’opinion Public comme vous le faîtes de Le Pen (là à juste titre). Mais le souci de la cohérence, doit vous permettre, en connaisseur de la situation que nous vivons, que fustiger Mélenchon réduit à néant aujourd’hui la première partie de la tribune qui est d’appeler à ne pas "voter les pleins pouvoirs à Macron !". 

Concrètement appelez vous à voter FN ? Non bien sûr... 

Voter LR ? vous savez que le vote qui vient les sanctionnera tant qu’ils rejoindront la majorité présidentielle dans les faits ! 

Voter PS ... idem ! et ce serait amnistier cinq années de mandat Hollande et de coups portés contre les gens modestes majoritaires de ce pays. 

Sortir par le haut de cette nasse démocratique et sociale, qui menace le pays, c’est concrètement et raisonnablement voter pour un vrai renouveau porteur du seul programme dont on soit sûr qu’il sera porté haut et fort et fièrement : l’Avenir en Commun. Nous n’avons dans nos rangs qu’une majorité écrasante de gens peu suspects, d’avoir dans leurs traditions, dans leur histoire, le vote "des pleins" pouvoirs à un seul ou à l’Armée et d’avoir dans leurs habitus un comportement godillot. 

Le vote pour la France Insoumise, est devenu malgré Edwy Plenel et tous ses efforts, ceux aussi du Monde de Joffrin, de Cohen à France Inter, d’Apathie, d’Elkrief de Morand etc etc... des cadres du PS, jusque Finkielkraut et BHL, le vote de raison contre les pleins pouvoirs à Macron qui incarne un extrémisme. 

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : France

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...