Édition du 20 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Retour des hydrocarbures à Anticosti - Nature Québec invite les nouveaux ministres à ne pas saboter l’avenir de l’île et sa reconnaissance à l’UNESCO

Alors que le nouveau gouvernement a dévoilé aujourd’hui son Conseil des ministres, Nature Québec invite celui-ci à réfléchir sérieusement aux conséquences qu’entrainerait la reprise des projets d’hydrocarbures sur Anticosti.

« Après la saga politique, les millions payés en dédommagement aux gazières et pétrolières et le travail acharné pour avoir l’appui du Canada, la position du gouvernement de M. Legault risque de faire chavirer un projet de développement viable pour Anticosti et une occasion unique de faire briller le Québec à l’international », a indiqué Christian Simard, directeur général de Nature Québec.

L’organisme réagissait aux propos tenus hier par l’attaché de presse de la CAQ, selon lesquels son parti restait ouvert aux forages sur l’île.

Nature Québec tient à rappeler que la reconnaissance d’Anticosti au patrimoine mondial de l’UNESCO est une pièce maîtresse du futur de l’île et de la survie de son village, Port-Menier. L’organisme et la municipalité d’Anticosti travaillent d’ailleurs depuis plus d’un an avec les deux paliers de gouvernement, les agences de tourisme, les acteurs économiques et des chercheurs universitaires pour monter le dossier de candidature de l’île et lui assurer un projet de développement économique viable, incluant l’écotourisme et une meilleure desserte.

plus d’un an avec les deux paliers de gouvernement, les agences de tourisme, les acteurs économiques et des chercheurs universitaires pour monter le dossier de candidature de l’île et lui assurer un projet de développement économique viable, incluant l’écotourisme et une meilleure desserte.

« Le projet va bon train, un premier forum sur le développement de l’île a été tenu avec les ministères et les acteurs locaux, Anticosti est entrée dans la compétition internationale à l’UNESCO. Beaucoup de ressources ont été investies. Je ne peux pas croire qu’on va jeter ça aux poubelles, gaspiller de l’argent pour refaire des études pour ce qu’on sait déjà : le gaz et le pétrole sur Anticosti ne sont pas viables aux plans écologique ET économique », ajoute M. Simard.

Nature Québec salue en outre l’arrivée des nouveaux ministres de l’Environnement,
MarieChantal Chassé, et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, et indique qu’il est prêt à travailler avec eux sur ce dossier,à les rencontrer et leur fournir un maximum d’information.

L’organisme est par ailleurs convaincu qu’ils comprendront rapidement où se situe
l’avenir d’Anticosti et ses habitants.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...