Édition du 13 novembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec

Richesse au budget mais appauvrissement pour les salarié-e-s

Nous apprenions dans un article de François Desjardins, paru dans Le Devoir du 3 novembre 2018, que le gouvernement du Québec dispose d’un surplus pharaonique : "Les coffres du gouvernement québécois affichent un excédent budgétaire de 3 milliards pour les cinq premiers mois de l’année, mais le nouveau ministre des Finances a affirmé vendredi qu’il ne faut pas projeter cette tendance sur 12 mois.

Grâce à des revenus qui augmentent beaucoup plus vite que les dépenses, l’excédent qui s’est accumulé du mois d’avril au mois d’août 2018 est près du double de celui de 1,7 milliard observé sur la même période il y a un an." (Le Devoir, François Desjardins, 3 nov. https://www.ledevoir.com/economie/540537/surplus-a-quebec-mais-un-ministre-prudent)}

À votre avis, comment s’explique ce mirobolant surplus de 3 milliards$ ?

Comme hypothèse, nous vous suggèrons de considérer l’élément suivant : "les faibles hausses salariales consenties aux salariéEs du gouvernement du Québec depuis 2015 (0% en 2015 ; 1.5% en 2016 ; 1.75% en 2017 ; 2% en 2018 et 0% en 2019)".

C’est ce qui explique, en partie, pourquoi le gouvernement dispose en ce moment d’une aussi grande marge de manoeuvre.

Quand les finances publiques sont dans le rouge, le gouvernement s’empresse d’imposer à ses salarié-e-s syndiqué-e-s des mesures d’austérité (gel de salaire, coupure de salaire, réduction des effectifs, détérioration des régimes de retraite, dégradation des conditions de travail, alouette...) ; quand il dispose de surplus à vous couper le souffle, il envisage non pas un redressement salarial pour la totalité de ses employéEs, mais plutôt une baisse des impôts.

Et qui forme la majorité des employé-e-s dans le secteur public ?

À 75 % les travailleurs du secteur public sont des travailleuses. En mettant cela en corrélation avec les inégalités salariales, la précarité, le temps partiel, que vivent les femmes, la pauvreté des femmes prend encore une nouvelle couleur : les surplus budgétaires ne sont pas pour elles.

Un mot nous vient en tête ici : "misère" !
Et une question nous turlupine : pourrait-on parler de violence économique ?

Bonne réflexion

Yvan Perrier
Chloé Matte Gagné

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...