Édition du 12 décembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique canadienne

SCEP - Le congrès de Toronto pointera du doigt le programme de Stephen Harper

Dave Coles a l’intention d’incriminer le gouvernement du premier ministre Stephen Harper d’avoir littéralement laissé tomber l’industrie forestière et d’œuvrer afin que d’autres industries – énergie, télécommunications et médias – tombent de plus en plus aux mains d’intérêts étrangers. « Ces idéologues n’ont pas même levé le petit doigt pour aider les collectivités qui dépendent de l’industrie forestière.

Environ 1 500 membres de l’un des plus importants syndicats canadiens du secteur privé se réuniront au Palais des Congrès du Grand Toronto, à compter du dimanche 19 septembre, à l’occasion de leur congrès biennal de cinq jours.
« Les déléguées et délégués dresseront un plan d’action pour les prochains mois et les prochaines années pour faire face à un système financier et politique qui s’oppose aux intérêts des travailleuses et travailleurs », a indiqué Dave Coles, président du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier.

Dans son discours d’ouverture, prévu dimanche prochain à 10 h 15, Dave Coles a l’intention d’incriminer le gouvernement du premier ministre Stephen Harper d’avoir littéralement laissé tomber l’industrie forestière et d’œuvrer afin que d’autres industries – énergie, télécommunications et médias – tombent de plus en plus aux mains d’intérêts étrangers. « Ces idéologues n’ont pas même levé le petit doigt pour aider les collectivités qui dépendent de l’industrie forestière. S’ils remportent les prochaines élections, d’autres industries vont connaître le même sort », a déclaré Dave Coles.

Un document de politique générale sera présenté au congrès, lequel explique le contexte de plusieurs résolutions déposées sur la crise économique actuelle, notamment une demande d’augmenter le salaire minimum, une détermination plus forte à négocier des contrats types et des mesures de protection des régimes de retraite. D’autres résolutions engagent le SCEP à travailler à la défaite de tout député qui votera pour une plus grande mainmise des entrepreneurs étrangers sur nos industries des télécommunications et de la radiodiffusion, et à proposer un plan de lutte pour la sécurité énergétique.

Autres faits saillants du congrès :

• Conférence de l’économiste James K. Galbraith, le 20 sept. à 9 h 20

• Conférence du militant politique et économiste haïtien Camille Chalmers, le 21 sept. à 9 h 30

• Conférence du président du CTC, Ken Georgetti, le 21 sept. à 11 h 30

• Conférence du chef du NPD, Jack Layton, le 23 sept. à 11 h

• Conférence de Thomas Walkom, le 23 sept. à 9 h 20

• Rassemblement pour la protection des régimes de retraite, le mardi 21 sept. à midi, sur Bay Street

Le programme complet du congrès, les biographies des conférenciers et d’autres renseignements se retrouvent sur le site Web du SCEP consacré à l’événement, à l’adresse suivante : www.scependirect.ca. Ce site – initiative de communication sans précédent du syndicat – diffusera en direct certaines parties du congrès, présentera des nouvelles sous forme de textes et de vidéos, en plus de permettre aux membres à la maison de se joindre en direct aux déléguées et délégués pour l’atelier sur les pensions qui aura lieu mardi après midi.

Le SCEP compte environ 130 000 membres provenant de nombreux secteurs de l’économie canadienne, notamment la foresterie, l’énergie, les télécommunications, les médias et la construction.

Sur le même thème : Politique canadienne

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...