Édition du 18 avril 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Sommet des Amériques : les États-Unis et le Canada brisent le consensus

Caracas, 10 avril AVN.- Le refus des États-Unis et du Canada d’atteindre un consensus sur des sujets importants pour le développement social, l’intégration et l’égalité des pays du continent a empêché la production d’une déclaration finale conjointe à la fin du VII° Sommet des Amériques qui s’est déroulé à Panama ces 10 et 11 avril.

traduction Françoise Lopez

Le vice-ministre des Affaires Étrangères de l’Équateur, Leonardo Arízaga, qui a participé ce jeudi à une réunion des chanceliers des 35 nations qui assistent au Sommet a indiqué que seulement 2 pays (le Canada et les États-Unis) n’ont pas été d’accord pour déclarer la santé comme étant droit fondamental de tous les citoyens et ont refusé d’encourager la coopération énergétique avec le stimulant de la solidarité et de l’échange d’information.

De même, ils se sont opposé à promouvoir la diminution des gaz à effet de serre et à discuter de sujets en relation avec la sécurité en ce qui concerne le trafic illicite d’armes à feu et le droit à la vie privée dans les technologies de la communication et de l’information.

"Je déplore qu’on n’ait pas obtenu d’accord, après plusieurs semaines de travail. Il n’y a pas l’accord de 2 pays sur des sujets qui sont importants pour notre continent, pour toutes nos nations", a déclaré Arízaga, cité par la chancellerie équatorienne sur son site web.

Ces déclarations contredisent les articles publiés par des médias nationaux et internationaux de droite qui rendent responsable le Venezuela de l’absence de consensus à la suite de sa demande d’inclure dans le document final un paragraphe condamnant le décret d’ingérence promulgué par le président des États-Unis, Barack Obama, le 9 mars dernier et dans lequel il qualifie le Venezuela de "menace extraordinaire et inhabituelle" pour la sécurité de son pays, aggravant ainsi son escalade d’agressions contre le peuple vénézuélien et ignorant la volonté du Gouvernement bolivarien de conserver des relations diplomatiques respectueuses.

La chancelière du Panama, Isabel de Saint Malo a affirmé à l’agence de presse EFE que seuls 2 des 35 pays qui participent au Sommet des Amériques ont empêché le consensus, c’est pourquoi ce rendez-vous s’achèvera sur une déclaration institutionnelle du président du Panama, Juan Carlos Varela.

"Il y a un consensus de 95%" a déclaré la chancelière panaméenne qui a expliqué, de plus, que le document qui avait été discuté dans les réunions préliminaires avait obtenu un consensus sur 42 des 48 paragraphes "avec une dizaine de mandats techniques destinés à impulser le développement dans la région".

Isabel de Saint Malo a indiqué que les propositions seraient remises directement "aux organismes internationaux qui soutiennent le processus des sommets pour qu’ils contribuent au débat régional sur la prospérité et l’égalité" qui est le thème et le principal objectif du sommet.

Démonstration de l’arrogance impérialiste

Pour sa part, le président de la Bolivie, Evo Morales, a qualifié d’irrespectueuse la décision prise par les États-Unis et le Canada d’empêcher d’arriver à une déclaration finale et à un accord absolu à ce sommet.

Il a signalé que cette sorte d’actions constitue une démonstration du caractère patronal,impérial et colonial de ces nations.

"C’est avec des décisions comme celle-là, qu’on fait l’unité de la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) parce qu’il est important que nous nous libérions (des actions de l’empire)", a noté le dirigeant indigène dans une interview à Télésur.

"Il serait bon que (Barack) Obama, qui représente un pays si important en Amérique et dans le monde ait des propositions qui permettent de nous unir et que nous devenions une Amérique de paix avec la justice sociale et la solidarité parce qu’avec unementalité de patron, d’empire, une mentalité coloniale, et avec des politiques néo-libérales, on nepeut pas avancer", a-t-il affirmé.

Source en espagnol :

http://www.avn.info.ve/contenido/estados-unidos-y-canadá-rompen-consenso-cumbre-américas

URL de cet article :

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/04/sommet-des-ameriques-les-etats-unis-et-le-canada-brisent-le-consensus.html

AVN

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...