Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes étudiantes

Stages rémunérés : Les étudiant.es du Cégep Saint-Laurent lancent un ultimatum

Rémunération des stages

Les étudiant.es du Cégep de Saint-Laurent

lance un ultimatum au prochain gouvernement

TIOHTIÀ:KE (MONTRÉAL, TERRITOIRE MOHAWK NON CÉDÉ), 27 septembre 2018 - L’assemblée générale de l’Association étudiante du Cégep de Saint-Laurent (AECSL) a adopté, hier midi, son plan d’action pour obtenir la rémunération de tous les stages, à tous les niveaux d’études, dans tous les programmes et dans tout institution d’enseignement. Ce plan d’action contient, notamment :
•Le lancement d’un ultimatum au futur gouvernement pour exiger un salaire pour l’ensemble des stages ;

•La possible tenue d’une demi-journée de grève vers la fin du mois d’octobre ;

•La possible tenue d’une grève d’une semaine à partir du 19 novembre ;

•La tenue d’une assemblée générale de grève générale illimitée à l’hiver 2019.

« Après deux ans de campagne, il est temps de passer aux choses sérieuses, lance Margaux L. Lafleur, étudiante en soins infirmiers et militante du Comité unitaire sur le travail étudiant de Saint-Laurent (CUTE St-Lô). Si le gouvernement ne répond pas à notre demande dès l’hiver prochain, les étudiant·e·s pourraient déclencher la grève générale illimitée des stages et des cours ».

Il s’agit de la septième association étudiante à adopter ce plan d’action, après
•l’Association étudiante des sciences de l’éducation de l’UQAM,

•l’Association facultaire des sciences humaines de l’UQAM,

•l’Association générale étudiante du Cégep du Vieux-Montréal,

•le Syndicat étudiant du Cégep Marie-Victorin,

•l’Association des étudiantes sages-femmes du Québec (UQTR),

•le Regroupement des étudiantes et étudiants en travail social de l’UQO.

D’autres votes sont à venir dans les cégeps et universités de différentes régions. « Tout travail mérite salaire ! Cette année, on passe à l’action ! » ajoute Bruno Le Héritte de l’AECSL, rappelant que ce sont surtout dans les programmes majoritairement féminins qu’on retrouve les stages obligatoires non-rémunérés, comme l’éducation à l’enfance et le travail social. « Nous rencontrons également les syndicats et organismes communautaires pour aller chercher des appuis », ajoute-t-il.

L’AECSL et le CUTE-St-Lô sont tous deux membres de la Coalition montréalaise pour la rémunération des stages, qui regroupe des associations, syndicats et groupes étudiants. Des coalitions semblables existent également à Sherbrooke et à Gatineau.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Luttes étudiantes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...