Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

TQS : les employés manifestent, Remstar annule la présentation de son plan de relance

Les neufs syndicats des employé-es de TQS sont très déçus que Remstar, le propriétaire éventuel du réseau, ne leur ait pas présenté comme convenu son plan de restructuration aujourd’hui.

Les présidents de huit syndicats CSN et du syndicat SCFP se sont présentés à Montréal, venant de plusieurs régions du Québec, pour une réunion convoquée par l’employeur afin de recevoir le plan qui allait demander des modifications dans les conventions collectives actuellement en vigueur. Rappelons qu’hier, Remstar a annoncé la coupe de 270 postes, sur un total de 470 employés permanents, et son intention de se délester de son secteur de l’information et de cesser de produire des bulletins de nouvelles.

Les représentants de Remstar ont posé la condition aux syndicats de conclure la renégociation des neuf conventions collectives pour le lundi prochain. Cet échéancier était carrément impossible à respecter, compte tenu du fait que les syndicats n’ont pas encore obtenu de mandats de leurs membres pour négocier.

« Remstar voulait nous placer dans une situation d’illégalité, a observé Luc Bessette, le président du Syndicat de l’information de TQS à Montréal. Or, nous ne pouvons rien négocier sans un mandat démocratique de nos membres. Nous allions en demander un de tous nos membres, en assemblée spéciale, ce samedi à Trois-Rivières. »

Cet échéancier aurait laissé la journée de dimanche d’étudier des articles revendiqués par l’employeur sur la sous-traitance, la description des tâches, l’organisation du travail, des mouvements de main d’œuvre, la réduction des coûts d’opérations (vacances, avantages sociaux, régime de retraite, temps supplémentaire, primes et salaires), le traitement des griefs, et, enfin, la fusion des accréditations. Ce qui laisse une journée pour négocier et conclure une nouvelle entente.

Les employés ont manifesté devant les bureaux de TQS, à Montréal.

Près de 200 employé-es de TQS et leurs supporters ont manifesté sur la rue Saint-Jacques, le jeudi 24 avril, afin de signifier leur colère face à la décision de Remstar, le propriétaire éventuel du réseau du « Mouton noir », d’éliminer 270 postes en délestant le secteur de l’information. Plusieurs personnalités politiques et médiatiques se sont jointes aux manifestants, qui ont marché jusqu’à l’Hôtel St-James. Cette propriété appartient à Lucien Rémillard, le père des frères Maxime et Julien Rémillard, patrons de Remstar qui tentent de prendre contrôle du réseau TQS en faillite.

« Nous voulons tous sauver l’entreprise, mais Remstar veut qu’on leur signe un chèque en blanc, a ajouté Éric Lévesque, président du syndicat des employé-es de TQS-Québec. Nous étions prêts à rencontrer Remstar depuis le 10 avril pour qu’elle nous présente son plan. On trouve qu’ils agissent de façon peu sérieuse. »

Tous les syndiqués sont toujours convoqués en assemblée spéciale ce samedi à Trois-Rivières. Les syndicats demeurent toujours disponibles à collaborer pour la survie de TQS.


Source : CSN - 24 avril 2008

Mots-clés : Communiqués

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...