Édition du 26 juin 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Terrains contaminés : Manon Massé exige une intervention immédiate

QUÉBEC, le 1er nov. 2017 - La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques et porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, exige une action immédiate du gouvernement du Québec quant à la dangereuse présence de contaminants et de biogaz dans un quartier résidentiel de son comté révélé par un reportage de La Facture.

« À cause d’un ancien dépotoir public, il y a du biogaz et des contaminants en quantité anormale sous un parc et sous des maisons de mon comté. C’est la Facture qui nous en informe alors que la Ville de Montréal était au courant depuis 1994 et que la Santé publique et le ministère de l’Environnement le savaient depuis 2015 ! Qu’est-ce qui ne tourne pas rond pour qu’aucune autorité n’ait jugé bon d’avertir les citoyens et les citoyennes ? À l’heure où l’on se parle, des dizaines de maisons sont construites sur des sols hautement contaminés, ces bâtiments ne valent plus rien et des parents installent des détecteurs de biogaz dans la chambre de leur garçon ! Est-ce que la ministre responsable de la Santé publique est capable de se mettre à la place de ces citoyens 2 minutes ? Comment réagirait-elle si elle apprenait demain matin, qu’elle consomme des métaux lourds depuis 10 ans et que sa belle maison ne vaut plus une cent ? », a demandé Manon Massé en chambre mercredi matin.

Le reportage de La Facture détaille en long et en large la responsabilité de la Ville de Montréal qui a caché pendant plus 22 ans, un rapport évoquant les risques élevés de biogaz sous les résidences du secteur Baldwin dans le comté de Sainte-Marie-Saint-Jacques, mais on ne peut passer sous silence les rôles centraux du gouvernement du Québec. En effet, les terrains contaminés sont une responsabilité gouvernementale et leur déclaration est obligatoire selon la loi.

« Il s’agit d’abord et avant tout d’un problème environnemental qui a dégénéré en problème de santé publique et qui pourrait maintenant mettre des propriétaires à la rue. J’exige que les ministères de la Santé publique, de l’Environnement et des Affaires municipales se concertent avec la Ville de Montréal et propose un plan d’action concret incluant la décontamination des terrains et des compensations financières pour les propriétaires et résidents floués par la mauvaise gestion de ce dossier. Est-ce que mes collègues de la Santé Publique, de l’Environnement et des Affaires municipales peuvent s’engager à dédommager les propriétaires concernés et à suivre personnellement le dossier jusqu’à ce qu’il soit complètement réglé ? », a-t-elle renchéri à l’Assemblée nationale.

Pour Manon Massé, la nouvelle ministre de l’Environnement, responsable des terrains contaminés, doit se relever les manches et prévoir rapidement un plan d’intervention pour décontaminer le site et éviter que la pente naturelle entraine les contaminants vers les terrains et le fleuve, situés juste au sud.

« Le gouvernement ne peut plus se soustraire à ses obligations et se cacher derrière la ville de Montréal, tout le Québec est au courant de son laisser-faire. Il doit maintenant rattraper le coup avec un plan d’action pour éviter les répercussions néfastes sur l’environnement et sur la sécurité des gens. Nous demandons aussi que des tests préventifs de détection des biogaz soient effectués dans tous les autres lieux à risque à Montréal », de conclure Manon Massé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...