Édition du 19 septembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

The Story of CBC et Trudeau

La série télévisée The Story of Us ne décrit pas tant l’histoire du pays que la culture de la CBC et la propagande du gouvernement Trudeau.

Le directeur des affaires publiques de CBC, Chuck Thompson, n’avait pas à s’excuser que le diffuseur d’État continu à présenter la série The Story of Us puisqu’elle n’est pas une erreur, mais révélatrice de la culture de CBC et du gouvernement Trudeau. Ils auraient pu s’économiser cette excuse, qui était d’ailleurs particulièrement malhabile. Souligner que les citoyens-nes, les historiens-nes et les politiciens-nes ont des façons différentes de voir les choses laisse entendre qu’il y a autant d’Histoire que de gens qui la raconte, ce qui est faux. Les historiens, qui sont ceux que la société charge de regarder ce passé, ont un protocole critique à respecter avant d’écrire quoi que ce soit. La meilleure preuve en est que cette série a été démolie dès le premier épisode. Tous les personnes historiennes ont monté aux barricades pour dénoncer ce que plusieurs appelaient des raccourcis, d’autres des omissions de grandes parties de l’histoire du pays.

Le fait que la haute direction de la CBC défende la série montre qu’elle avalise la perspective des concepteurs de cette série. The Story of Us est fondamentalement une œuvre de propagande. Elle réécrit l’histoire de la colonisation selon un courant politique obtus. Comme toute bonne propagande, la vérité cède le pas à l’argumentaire pour faire ressentir des émotions positives pour atteindre l’objectif. Les intrigues ne sont pas basées sur l’histoire, mais des fictions romanesques qui ressemblent à l’histoire, et ne se gênent pas de la changer pour prouver leur point soit que les Anglais sont propres et intelligents et les francophones sales et stupides. Sauf les héros. Il y a parmi ce peuple qui parle une langue que l’on n’entend pas au deuxième épisode, de grands hommes, presque des Anglais.

Le fait que le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, a monté au créneau pour défendre sa propagande est révélateur de qui a été attaqué par les remontrances des historiens-nes. Comme il l’affirme, cette série ne représente peut-être pas l’interprétation du ROC dans son ensemble sur le Québec, l’Acadie et la francophonie. Mais d’affirmer que l’adoption de politiques, de règlements, de lois sur les services en français au cours des dernières années redonne une virginité aux provinces qui l’ont banni est une grave exagération. Ces lois ne viennent qu’après que le danger de francisation des provinces de l’ouest ait été tué dans l’œuf justement par d’autres législations provinciales et territoriales. Le ROC a fait, en beaucoup moins grave il faut le dire, avec ses francophones ce qu’il a fait avec ses Autochtones. Il les a assimilés de force. Une assimilation qui continue. Regarder l’arbre qui reste au milieu de la coupe à blanc et dire comment bonnes sont les personnes qui vont le protéger et qu’il s’agit d’un acte écologique n’est pas donné une juste représentation de la réalité. C’est, comme la série télévisée, de la propagande destinée à faire oublier que les francophones ont été dans le passé et sont encore bafoués dans leurs droits à la grandeur du pays. Les données de Statistique Canada sont solides et montrent toutes que c’est une tendance lourde. Rappelons que pendant que le français s’éteint tranquillement au pays, la francophonie explose dans le monde et plus que doublera, passant de 274 millions de locuteurs actuellement a 700 millions d’ici 2050. La diminution de la part de francophone au pays n’est pas une chose inévitable, mais un choix politique réversible.

The Story of Us, c’est finalement 50 histoires différentes destinées à faire de la propagande en se basant vaguement sur des faits historiques. Ils ont été regroupés en 10 épisodes, mais pourront être séparés pour endoctriner les jeunes 10 minutes à la fois. Ce n’est que cela. Ce n’est pas une série historique, ni quelque chose qui expose les deux côtés de la médaille. Lancez-la autant de fois que vous voulez, la pièce montre toujours la face de la reine qui est propre et intelligente. Ce ne sont pas les colons qui ont exterminé les bisons, mais les Autochtones à qui l’on a échangé des fusils. Cette propagande étatisée est destinée à être diffusée aux jeunes pour qu’il grandisse avec cette vision du pays. CBC a confirmé que The Story of Us sera fournis comme matériel « éducatif », et ce, aussitôt que ce printemps. Pourquoi attendre quand il s’agit d’endoctriner la génération montante ? Tout ce qui pouvait salir la réputation du pays a été gommé pour que cette discussion que disent vouloir les diffuseurs d’État débouche sur un dialogue fructueux au sens que la CBC l’entend. Les Acadien-nes n’existent pas dans l’histoire de son pays. CBC n’aura donc pas à gérer le problème de mettre à la télévision que les beaux et intelligents Anglais ont créée le grand dérangement de 1755 et déporté d’un peuple entier en prenant soins de séparer les familles en envoyant de par le monde des bateaux remplis d’hommes et d’autres de femmes.

Michel Gourd

Michel Gourd

Résident de L’Ascension de Matapédia.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...