Édition du 4 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Les brèves électorales

Transparence et lutte à la corruption - Québec solidaire mettra de l’ordre dans les moeurs politiques au Québec

Le 17 septembre 2018 - Un gouvernement solidaire entamera un grand ménage des institutions pour éradiquer la corruption au Québec, a annoncé Gabriel Nadeau-Dubois lors de son passage au Lac-St-Jean, la région du chef du Parti libéral du Québec. Dans les 100 premiers jours de son mandat, un gouvernement solidaire modifiera le mode de nomination des dirigeants des corps policiers chargés de faire enquête sur la corruption et exigera une transparence totale dans les dépenses de l’Assemblée nationale.

Sous un gouvernement solidaire, les modes de nomination des dirigeants de la Sûreté du Québec (SQ) et de l’Unité permanente anti-corruption (UPAC) seront modifiés afin qu’ils soient nommés aux deux tiers par l’Assemblée nationale du Québec. La structure interne de l’UPAC sera également revue et un co-commissaire civil en charge de l’administration sera nommé afin de faire contrepoids au commissaire policier chargé de mener les enquêtes.

« L’expérience récente des cafouillages à l’UPAC nous oblige à un constat : il faut remettre de l’ordre dans cette structure et s’assurer que les guerres de clans entre groupes de policiers ne causent pas de blocage dans les enquêtes. C’est un geste qui est nécessaire pour faire un vrai ménage dans nos institutions », a fait valoir Gabriel Nadeau-Dubois.

Mettre fin à l’opacité à l’Assemblée nationale

Québec solidaire est d’avis que ce ne sont pas seulement les corps policiers qui doivent faire une cure de confiance : l’Assemblée nationale doit être la première institution à montrer l’exemple. Un gouvernement solidaire s’assurera ainsi d’une transparence totale à l’Assemblée nationale en exigeant que toutes les dépenses des cabinets et des députés soient rendues publiques, qu’il s’agisse des frais de logement, de déplacement, de restaurant ou de services professionnels.

Avec cette proposition forte, Québec solidaire veut mettre fin à la culture de l’opacité qui règne au sein de la vieille classe politique. Entre le PLQ, usé par 15 ans de pouvoir et de corruption, et la CAQ, dont plusieurs candidats sont visés depuis le début de la campagne par des allégations de pratiques douteuses, Québec solidaire est le seul parti à n’avoir jamais été entaché par un scandale de corruption ou d’éthique.

« Il faut toujours se méfier des personnes qui veulent le pouvoir à tout prix, quitte à changer d’idées ou de parti. Ce n’est pas en recrutant les transfuges des autres partis comme le fait la CAQ qu’on va changer la culture politique. Ce n’est pas non plus en votant pour le Parti libéral, qui a perdu la confiance des citoyens. Ce qu’il faut, c’est repartir de la base, mettre au pouvoir un mouvement politique différent, formés de gens différents », a martelé M. Nadeau-Dubois

« Je veux profiter de mon passage dans la région du chef du parti libéral pour lancer un message aux Québécois et aux Québécoises : si vous êtes tannés des scandales de corruption, du copinage libéral et des retours d’ascenseurs, Québec solidaire est votre parti. Un gouvernement solidaire sera avant tout un gouvernement honnête et transparent », a-t-il conclu.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Les brèves électorales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...