Édition du 14 août 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Libre-échange

Trump utilise l'acier et l'aluminium canadiens comme otages de l'ALENA (Unifor)

MEXICO, le 5 mars 2018 - Unifor, le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, affirme que le président Trump a clairement signifié que les industries de l’acier et de l’aluminium du Canada sont tenues en otage pour extorquer l’ALENA.

« Trump a clairement déclaré que les tarifs douaniers vont être retirés si le Canada signe un ALENA qui fait son affaire, a affirmé Jerry Dias, président national d’Unifor. La question maintenant est de savoir si le gouvernement canadien va se plier à ce chantage commercial. »

La semaine dernière, les États-Unis ont annoncé leur plan d’imposer des tarifs douaniers de 25 p. cent sur les importations d’acier et de 10 p. cent sur celles d’aluminium. Au cours de la fin de semaine, le directeur du Conseil du commerce national de la Maison Blanche, Peter Navarro, a déclaré sans ambigüité qu’aucun pays ne serait exempté, y compris le Canada, le plus grand exportateur d’acier et d’aluminium aux États-Unis. 

Unifor représente des milliers de membres dans les secteurs de l’acier et de l’aluminium, dont 4 000 travailleurs de l’aluminium chez Rio Tinto en Colombie-Britannique et au Québec, en plus de 40 000 membres du secteur de l’automobile. Le syndicat a déjà demandé au gouvernement fédéral de se retirer des pourparlers de l’ALENA si le Canada n’est pas exempté des tarifs.

« Les Américains s’en sont pris au Canada sur le bois d’œuvre, le papier, l’aérospatiale et maintenant l’acier et l’aluminium, a affirmé M. Dias. Combien d’autres preuves faut-il pour reconnaître que le gouvernement américain négocie de mauvaise foi ? »

L’Ontario est un fournisseur important d’acier et d’automobiles, et le Québec est un fournisseur clé d’aluminium. Des sanctions auront des effets dévastateurs sur les emplois d’importantes industries et communautés, ainsi qu’un impact direct sur le coût de produits, des automobiles jusqu’aux boîtes en conserve.

Unifor a réitéré sa demande au gouvernement fédéral de prendre toutes les mesures préventives de représailles, si nécessaire, pour protéger les industries et les emplois canadiens.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Libre-échange

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...