Édition du 11 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

USA : Ferguson, la révolte contre l’injustice raciste et criminelle

Lundi 24 novembre, après des mois d’attente, un Grand jury (chargé de décider si un cas ira au procès judiciaire ou pas) a décidé de ne pas inculper le policier qui a tué un jeune noir de 18 ans, Michael Brown, en août dernier.

Brown était sans arme quand le policier a ouvert le feu, et selon des témoins avait ses mains levées. La décision a déclenché la colère et la révolte au sein de la communauté noire à Ferguson, une banlieue de la ville de Saint-Louis dans le Missouri. Dans cette ville, des manifestations, dont certaines ont dû affronté la violence de la police, ont commencé dans les minutes qui ont suivi l’annonce de la décision. Dans une déclaration télévisée, Obama a admis la frustration des Noirs et a fait une vague allusion à l’actualité des discriminations raciales. Mais son propos était plutôt dirigé contre les manifestantEs qui ne devraient pas « gueuler » trop fort !

« Discrimination institutionnalisée »

Le lendemain, des manifestations ont eu lieu dans tout le pays et ont continué les jours suivants. Le couvre-feu a été décrété à Ferguson. Les témoins, y compris des journalistes de chaînes importantes, affirment que la violence venait des forces de l’ordre qui portaient des équipements anti-émeute et ont utilisé du gaz lacrymogène. Le vendredi 28 novembre, le jour suivant la fête de « Thanksgiving », l’un des jours les plus importants pour le commerce, des manifestantEs ont bloqué l’accès à plusieurs grandes surfaces dans la région de Saint-Louis.

Dans bien des manifestations, des Blancs ont participé en nombre important.
La centrale syndicale AFL-CIO a publié un article dénonçant l’attitude raciste de la justice étatsunienne. Un comité de l’ONU contre la torture a aussi dénoncé l’usage excessif de la force par la police aux USA, et Zeid Ra’ad Al Hussein, responsable à l’ONU d’une commission consacrée aux droits de l’homme, a dénoncé la pratique de « discrimination institutionnalisée » aux USA.

« La vie des Noirs compte ! »

Parmi les mots d’ordre et les chants repris dans les manifestations, on entendait « la vie des Noirs compte » et « Mains levées, ne tirez pas », en référence au grand nombre de cas où des policiers blancs ont tué un Noir. Et très rares sont des inculpations des flics tueurs.
Des manifestations ont donc eu lieu à travers le pays. À Milwaukee, 300 personnes ont manifesté le lendemain de la décision du Grand jury malgré un froid glacial. Cette manifestation portait sur deux sujets : la protestation contre la décision de Ferguson, et l’exigence qu’un policier qui avait tué un Noir de 31 ans, Dontre Hamilton, le 30 avril dernier à Milwaukee, soit enfin inculpé.

Exclusion raciste, politique et économique

Ferguson est une communauté très majoritairement noire. Mais cinq conseillers municipaux sur six sont Blancs et il n’y a seulement que trois policiers noirs sur cinquante-trois… S’ajoute à ça un très fort taux de chômage et de pauvreté. Comme ailleurs, le harcèlement policier fait partie de la vie quotidienne des jeunes noirs.

Pour dévastatrice qu’elle soit, la violence policière n’est que la pointe de l’iceberg concernant les rapports entre le système judiciaire et la communauté noire. Les États-Unis sont le pays avec le plus grand nombre d’incarcérés au monde. Les Noirs constituent un énorme pourcentage de ces détenus, souvent emprisonnés pour trafic de drogue. Ces chiffres sont un bon indicateur de l’attitude discriminatoire et raciste de la police, car des études sérieuses montrent que les Noirs et les Blancs utilisent et vendent des drogues – souvent douces comme le cannabis – dans les mêmes proportions… mais que ce sont les Noirs qui vont en prison en plus grand nombre. En sortant de prison, ils rencontrent alors de grandes difficultés pour trouver un emploi et un logement. Cela contraint beaucoup d’entre eux à vivre à l’ombre de l’économie « officielle », dans des milieux marginaux, et donc souvent à participer à des activités illégales.

Alors que le mouvement Occupy Wall Street a mis en lumière les inégalités croissantes aux USA, la révolte et les manifestations autour de la mort de Michael Brown soulignent le profond racisme de la société capitaliste étatsunienne.
De Milwaukee, Keith Mann

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...