Édition du 19 septembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Débat sur les politiques d’alliance

Un Front Politique Pour la Proportionnelle !

Joseph Facal, vient de lancer une suggestion de sortie de crise politique. Selon Facal, le blocage politique au Québec repose sur le fait que le vote francophone se divise entre les trois partis, ce qui permettrait au PLQ de se perpétuer au pouvoir avec le ⅓ des votes.

Il propose donc aux trois partis d’opposition, en vue des élections de 2018, de former une coalition qui aurait comme unique objectif et seule fonction l’élection un gouvernement de transition qui voterait la réforme de la loi électorale. Ensuite, la nouvelle majorité ferait l’appel à des élections sous le mode de la représentativité proportionnelle.

Qs ne pourrait-il pas reprendre cette idée à sa façon, c’est-à-dire sous un mode d’une campagne politique de mobilisation pour éviter d’entrer dans la logique d’une coalition "administrative"... ! Que pensez-vous d’articuler une démarche où QS prendrait l’initiative.

1- Dès son Congrès de mai, QS pourrait inviter les partis d’oppositions ainsi que les autres partis comme ON et les Verts à s’unir pour lancer une pétition dont l’objectif serait de recueillir si possible un million de signataires. La pétition se résumerait à exiger du gouvernement Couillard de légiférer et de réformer la loi électorale avant le déclenchement du processus électoral 2018.

2- Accompagner cette action d’une campagne médiatique d’information et de débats... le tout pour conscientiser l’électorat et pour faire pression sur le gouvernement Couillard.

3- Sous le coup de la pression populaire, il peut arriver que le PLQ cède, ( surtout si la campagne médiatique et si les objectifs de la pétition sont atteints à l’automne 2017. Dans ce cas, tant mieux pour tout le monde... surtout pour QS au prise avec la pression actuelle du PQ pour se prononcer sur la convergence.

4- D’autre part, si le PLQ s’obstinait et refusait de changer la loi électoral, il mettrait l’odieux anti-démocratique sur ses épaules. Du coup, l’annonce d’une coalition transitoire des partis d’opposition au PLQ deviendrait LÉGITIME et acceptable même pour QS, comprenant qu’une telle entente entre les partis ne porterait pas atteinte aux programmes et à l’indépendance organisationnelle et politique des partis.

Qu’en pensez-vous ? Serait-ce une approche d’un compromis politique acceptable pour les solidaires réunis en Congrès ?

Jean-Jacques Roy
sympathisant politique de QS

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Débat sur les politiques d’alliance

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...