Édition du 14 août 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Québec solidaire

« Un nouveau chapitre commence » - Amir Khadir

MONTRÉAL, le 4 mai 2018 - C’est entouré du porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, des gens qui l’ont accompagné au long de son parcours politique, ainsi que de sa famille que le député solidaire de Mercier, Amir Khadir, a annoncé qu’il ne briguera pas un quatrième mandat lors des élections générales de 2018.

« C’est le bon moment pour tirer ma révérence de l’Assemblée nationale. J’ai accompli ce que je souhaitais accomplir : aujourd’hui, Québec solidaire est doté d’une puissante relève, capable de prendre les devants de la scène », a annoncé le député de Mercier, qui compte poursuivre son engagement au sein de Québec solidaire et prêter son appui aux causes communes qui lui tiennent à cœur. « Je quitte l’Assemblée nationale, mais pas la politique ! Québec solidaire est ma maison et la justice, ma passion. Je ne fais que changer de responsabilités. Je ne fais que changer de poste », a garanti Amir Khadir. 

« Grâce à la confiance des citoyen-nes de Mercier, j’ai eu l’honneur d’être le premier élu solidaire à l’Assemblée nationale. Je tire fierté d’avoir fait partie de la première équipée de Québec solidaire, grâce à laquelle on a fait œuvre de défricheur, en nous frottant à tout un appareil politique et médiatique. La machine du Parlement, comme toute machine, ronronne un peu. À la côtoyer trop longtemps, on pourrait finir par s’endormir, alors qu’il y a un monde à changer. J’ose croire avoir su sortir du cadre plutôt que d’y entrer. Changer de cadre, changer l’ordre établi, c’est ce qu’on veut à Québec solidaire ! C’est ce qui me motive à mettre la main à la pâte lors des prochaines élections. On va faire élire, comme à chaque fois dans le passé, des député-es solidaires à bien des endroits, là où aucun sondage ne nous le prédisait », a promis M. Khadir.

Le porte-parole de Québec solidaire et député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, a salué l’immense contribution de son collègue à l’Assemblée nationale et au sein de Québec solidaire.

« Amir a été élu dans un moment particulier de notre histoire, un moment où la confiance envers nos élu-es et nos institutions démocratiques avait atteint le fond du baril. Au milieu du marasme de la corruption et de la collusion, les Québécoises et les Québécois ont découvert un homme dont l’intégrité n’a jamais été remise en question, un homme qui n’a jamais fléchi devant le pouvoir de l’argent et des magouilles qui, encore aujourd’hui, ont cours en politique québécoise. Ce qu’Amir a bâti ici dans Mercier, ce qu’il continuera à bâtir au sein de Québec solidaire, est plus grand que lui. J’ai confiance que nous l’emporterons à nouveau le 1er octobre dans la circonscription qui a été la première à donner une chance aux solidaires ! », a conclu M. Nadeau-Dubois.

M. Khadir versera la totalité de son indemnité de départ à des groupes communautaires et sociaux, prioritairement de sa circonscription. La candidature de Québec solidaire dans Mercier fera l’objet d’une annonce ultérieure.

Amir Khadir : l’incorruptible

Impliqué en politique québécoise depuis des décennies, Amir Khadir est un ardent défenseur de la justice sociale et de la cause indépendantiste. Candidat dans Outremont en 2000 pour le Bloc québécois, il se présente dans Mercier, son quartier, pour une première fois en 2003 sous la bannière de l’Union des forces progressistes. En 2005, il signe le Manifeste pour un Québec solidaire avec Françoise David. Premier député de Québec solidaire, il est élu dans Mercier en 2008 et gagne à nouveau la confiance des électeurs et électrices en 2012 et 2014.

M. Khadir n’a jamais hésité à confronter les puissants, dont Henri-Paul Rousseau, ancien président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, et Lucien Bouchard, ancien premier ministre du Québec. Il est l’un des premiers politiciens à dévoiler à la population québécoise les mécanismes des enveloppes brunes de la collusion et de la corruption. En novembre 2010, il parraine la pétition virtuelle la plus signée de l’histoire du Québec, qui demande la démission du premier ministre Jean Charest. Amir Khadir est le premier élu de l’Assemblée nationale à appuyer les étudiant-es du « printemps érable de 2012 » sans hésiter à les rejoindre dans la rue. Reconnu pour sa lutte acharnée contre les paradis fiscaux et l’évasion fiscale, il talonne le gouvernement du Québec afin qu’il agisse contre ce fléau.

Médecin spécialiste, il s’oppose en 2018 à l’entente de 4 milliards signée entre le gouvernement Couillard et la Fédération des médecins spécialistes du Québec. Amir Khadir a toujours œuvré à améliorer le système de santé québécois, notamment en proposant une assurance-médicaments universelle entièrement publique et en prônant la mise sur pied de Pharma-Québec, une société publique qui utiliserait le pouvoir d’achat collectif pour négocier de façon centralisée l’achat des médicaments afin de réduire les dépenses du Québec dans ce domaine.

Tout au long de sa carrière militante et politique, M. Khadir a toujours pratiqué la médecine au Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur, à Terrebonne.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Québec solidaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...