Édition du 14 novembre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Une bière pour nos rivières

Lancement de la campagne de la bière Coule pas chez nous

Plus de 20 microbrasseries s’unissent avec la Fondation "Coule pas chez nous !" dans un partenariat sans précédent contre le projet "Énergie est" pour la protection de l’eau

La Fondation Coule pas chez nous ! est fière de lancer une toute nouvelle campagne de sensibilisation, originale et rassembleuse : la bière Coule pas chez nous !. Inédite et s’échelonnant pendant le mois de mars, la campagne résulte d’une collaboration unique entre la Fondation Coule pas chez nous ! et la Brasserie et Distillerie Oshlag, La Barberie, Le Griendel, Les Grands Bois, Ras L’Bock, MaBrasserie et ses partenaires Boswell, Brouhaha, Isle de Garde, La Succursale et Noir et Blanche qui ont embarqué avec enthousiasme dans l’idée d’une bière militante pour contrer le projet d’oléoduc Énergie Est de la compagnie TransCanada. À eux se sont rapidement joint 10 autres microbrasseries portant le nombre total à 21 : un partenariat sans précédent.

Brassée à partir d’ingrédients 100 % québécois, cette session IPA aromatique et florale évoque au nez de légers parfums d’agrumes avec une petite touche de conifères. En bouche, comme toute session digne de ce nom, elle est sèche avec une belle amertume balancée et une légère acidité. Son goût vous rappelera à coup sûr les belles forêts de conifères du Québec avec une certaine touche exotique de zeste de pamplemousse.Pourquoi une bière Coule Pas Chez Nous ?

L’idée d’une bière Coule pas chez nous est née il y a 2 ans dans la tête d’une bénévole impliquée de prêt avec Coule pas chez nous ! depuis le début de cette grande aventure. Parce que c’est avant tout cela Coule pas chez nous ! : La force de ses bénévoles !

Pourquoi une bière ?

Pour mettre en avant l’importance de protéger notre eau potable. Quand on regarde la tracé d’Énergie Est et la carte des microbrasseries du Québec, on est tout de suite frappé de voir à quel point les deux se chevauchent. Beaucoup de brasseries prennent leur eau à même des cours d’eau. Énergie Est traverserait 860 d’entre eux. En cas de rupture proche d’une prise d’eau où une microbrasserie puise son eau, la production doit s’arrêter instantanément pour une durée indéterminée. Et pour les microbrasseurs qui ont choisi d’embarquer avec nous, ce risque est intolérable. Comme le dit si bien Ras l’Bock, une des microbrasserie instigatrice du projet : « Pas d’eau, pas d’bière. Pas d’bière, pas d’fun »

C’est aussi un secteur économique en pleine expansion, dont les Québécois sont fiers et qui génère à lui seul 3800 emplois à travers la province. On est loin des 33 emplois promis par TransCanada si le projet Énergie Est aboutit. En disant NON à Énergie Est, les microbrasseries font le choix d’une économie ancrée localement, soucieuse de l’environnement et socialement responsable.

C’est aussi pour cela que nous avons voulu que la bière soit faite avec des ingrédients 100% québécois, afin de favoriser des entreprises locales de qualités tout en réduisant au maximum nos émissions de gaz à effet de serre (GES).

Et puis quoi de mieux que de jaser autour d’une bonne bière ?! Avec cette campagne, les Québécois peuvent aller prendre une bière à la santé de leurs rivières et cours d’eau préférés tout en ayant du fun. C’est aussi ça Coule pas chez nous !, des idées originales, rassembleuses et amusantes.

Pour chaque bière vendue, les microbrasseries ont généreusement accepté de donner une partie de leurs profits pour nous aider à poursuivre la lutte contre le pipeline Énergie Est.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...