Édition du 17 octobre 2017

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Libre-échange

Une délégation de métallos du Canada rencontre des élus américains - Les États-Unis doivent renoncer à la surtaxe sur le bois d'œuvre

MONTRÉAL, le 12 juin 2017 - Une délégation de syndicalistes métallos provenant de l’industrie du bois du Québec et du reste du Canada est arrivée à Washington aujourd’hui pour plaider en faveur d’une entente négociée sur le bois d’œuvre et demander la fin des droits compensatoires inéquitables imposés par les États-Unis.

Ces métallos rencontreront des membres du Congrès qui font partie de comités névralgiques et l’ambassadeur du Canada à Washington. « La dispute commerciale nuit aux économies des deux pays. Les Américains croient à tort que les gouvernements subventionnent l’industrie forestière parce que la majeure partie du bois est récoltée ici sur des terres publiques. Mais ils ne prennent pas en compte les modifications récentes apportées au régime forestier dans certaines provinces, dont le Québec. Avec ces pénalités inéquitables, les Américains nuisent non seulement aux travailleurs au nord de la frontière, mais aussi à leur propre économie où le bois canadien coûtera plus cher », explique le coordonnateur des Métallos pour la région de Québec, du Saguenay‒Lac-Saint-Jean et de la Mauricie, Réal Valiquette.

Les droits compensatoires affecteront particulièrement l’industrie forestière au Québec, où les marges bénéficiaires des moulins sont moins élevées qu’ailleurs au Canada, et même qu’aux États‑Unis. Plusieurs experts pensent même que le Canada se trouvera désavantagé sur le marché américain en comparaison avec d’autres pays qui fournissent eux aussi du bois aux Américains.

« Les terres à bois sont situées de plus en plus loin des usines. Le bois récolté au nord est plus petit et pousse plus lentement. Il est cependant plus dense, ce qui le rend particulièrement résistant. Mais pour aller le récolter, cela implique des coûts importants. Nous allons aller expliquer à ceux qui participent aux décisions chez nos voisins américains les particularités de notre industrie au nord », fait valoir le président de la section locale 8644 chez Chantier Chibougamau, Pierre Leblond, qui fait lui aussi partie de la délégation de métallos en mission aux États-Unis.

« Les travailleurs et les gens de la classe moyenne souffrent du conflit du bois d’œuvre, au Canada comme aux États-Unis. Il faut régler le problème à la source. Avec le soutien de nos alliés métallos américains, nous allons faire valoir le point de vue des travailleurs du Canada auprès des élus américains », ajoute le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le syndicat le plus important du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Syndicat des Métallos (FTQ)

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Libre-échange

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...