Édition du 9 octobre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Une nouvelle direction à l'Université TÉLUQ - Les tuteurs et tutrices réclament une réévaluation de la restructuration (STTTU-CSN)

QUÉBEC, le 1er aout 2018 - Le Syndicat des tuteurs et tutrices de la Télé-université - CSN (STTTU) espère que le nouveau directeur de l’Université TÉLUQ, André G. Roy, saura réévaluer l’ensemble de la restructuration, un projet de l’ancien directeur désormais suspendu qui laisse planer des doutes sur la qualité de la formation.

Le syndicat accueille favorablement cette nomination de M. Roy annoncée aujourd’hui, car la tangente prise par la TÉLUQ sous la direction de Martin Noël préoccupait grandement plusieurs acteurs de la communauté universitaire. La restructuration entamée mettait à mal le modèle unique de formation à distance de la TÉLUQ ayant historiquement fait ses preuves, un modèle basé sur un suivi pédagogique personnalisé réalisé par les tuteurs et tutrices.

Ces employés d’expérience sont ainsi graduellement mis à pied depuis deux ans, près de la moitié de l’encadrement des étudiants étant maintenant effectué par de nouveaux personnels sous-traitant ou contractuel. « Non seulement la TÉLUQ se départait d’une expertise unique en matière d’accompagnement des étudiants, mais elle envoyait le signal d’une transformation radicale dans le modèle d’encadrement. Celle-ci n’a jamais été négociée avec les acteurs sur le terrain, au premier chef ceux qui se sont occupé du service aux étudiants durant plus de quarante ans », déplore Richard Bousquet, vice-président du regroupement université de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN).

« La vérification de la ministre ne touche actuellement qu’à la pointe de l’iceberg, en enquêtant sur le contrat par lequel la TÉLUQ confiait la sanction de la réussite des étudiants à des employés d’une firme privée. Cela reflète un changement plus profond entrepris par l’ancien directeur, mis publiquement en lumière par la lettre ouverte de professeurs (https://www.lesoleil.com/opinions/point-de-vue/teluq-les-personnes-tutrices-ne-sont-ni-professeurs-ni-charges-de-cours-b21848efaca6364ceea3cdded82c3a14) soutenant que les étudiants n’ont pas besoin du suivi individualisé qu’offraient les tuteurs et tutrices », soutient Nancy Turgeon, présidente du STTTU. « Notre remplacement par des employés contractuels couverts par l’accréditation des professeurs soulève tout autant d’inquiétudes, notamment car cela implique une réduction drastique du temps d’encadrement dont bénéficiaient les étudiants », renchérit-elle.

Avec l’arrivée de M. Roy à la direction de la TÉLUQ, le syndicat s’attend donc à une nouvelle ère de transparence et de collaboration avec les employés. Le STTTU demandera rapidement une rencontre avec la nouvelle administration afin de rétablir l’image d’excellence de l’université en matière de formation à distance, ayant fait de la TÉLUQ une option de choix pour les étudiants pouvant profiter d’un service d’encadrement unique dans le paysage universitaire. Les tuteurs et tutrices souhaitent être un partenaire de l’évolution de leur université.

Pour de plus amples renseignements sur le STTTU, visitez http://stttu.ca/et suivez-nous sur Facebook.

Syndicat des tuteurs et tutrices de la Télé-université - CSN (STTTU)

Pour de plus amples renseignements sur le STTTU, visitez http://stttu.ca/et suivez-nous sur Facebook (https://www.facebook.com/stttu.ca/).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...