Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Libre-échange

Une ratification hâtive du PTPGP est une erreur irresponsable, selon Unifor

TORONTO, le 26 oct. 2018 - La précipitation à ratifier l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) est une erreur irresponsable, affirme Unifor.

« Le processus était un simulacre conçu pour accélérer un accord de PTPGP boiteux qui menace l’industrie de l’automobile du Canada, entérine des dispositions inapplicables sur le travail et expose la réglementation canadienne à des dispositions entre les investisseurs et les États qui vont accorder le droit aux entreprises de poursuivre tout ce qui fait obstacle à l’atteinte de leurs bénéfices, même devant des préoccupations environnementales », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor.

Le projet de loi sur le PTPGP a été adopté de façon précipitée au Sénat le 25 octobre, peu de temps après que le Comité sénatorial des relations étrangères terminait des audiences avec des témoignages d’intervenants concernés qui ont signalé d’importants problèmes avec l’accord. Deux jours seulement avant l’adoption, Unifor avait prévenu dans son témoignage que les règles du PTPGP sur l’automobile allaient à contrecourant du nouvel Accord entre les États-Unis, le Mexique et le Canada (AEUMC).

« En vertu du PTPGP, moins de la moitié du contenu d’une automobile, de 40 à 45 p. cent, doit provenir d’une région signataire du PTPGP. C’est loin de l’exigence de 75 p. cent établie aux termes de l’AEUMC, a déclaré Jerry Dias. Les constructeurs d’automobiles canadiens ne pourront pas profiter de ces règles du PTP, car ils construiront tous leurs automobiles conformément à la norme de l’AEUMC. »

Unifor maintient que les fournisseurs payant de bas salaires, dont la Chine, vont engranger les meilleurs bénéfices sans gain matériel en exportations pour le Canada, y compris le lucratif marché japonais où le commerce va continuer de se dérouler pratiquement à sens unique.

Le PTPGP va à l’encontre de la politique commerciale progressiste en général et certains des éléments prospectifs de l’AEUMC. Il représente un cadre de politique commerciale incohérent pour le Canada, surtout par rapport au Mexique, lequel est à la fois un partenaire commercial de l’AEUMC et du PTP.

Unifor continue d’insister pour une étude d’analyse approfondie du PTPGP en mettant l’accent sur l’industrie de l’automobile du Canada, avant qu’un avis final de ratification ne soit transmis à d’autres pays partenaires.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Libre-échange

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...