Édition du 18 décembre 2018

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Unifor condamne l'attaque des progressistes-conservateurs contre les droits des travailleuses et travailleurs

TORONTO, le 21 nov. 2018 - Unifor réclame une opposition plus ferme à l’endroit du programme anti-travailleurs du PPC après l’adoption du projet de loi 47.

« Depuis que les conservateurs ont déposé ce projet de loi, les travailleurs et travailleuses de l’Ontario ont indéniablement exprimé clairement notre position. Le projet de loi 47 a été conçu pour voler les droits et les avantages des travailleurs et des travailleuses et les rendre aux grandes entreprises sous forme de profits, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. On a demandé aux députés progressistes-conservateurs de faire ce qui s’imposait et de voter non, mais ils ont plutôt tourné le dos à la population de l’Ontario. »

Au cours des deux dernières semaines, les membres d’Unifor ont organisé plus de 70 actions dans les communautés pour marquer leur opposition au projet de loi 47 et aux attaques du gouvernement contre les travailleurs. Le syndicat a présenté un mémoire complet au gouvernement, détaillant les dommages qui seraient causés si le projet de loi était adopté.

« Les travailleuses et travailleurs n’oublieront pas cette attaque généralisée contre les droits qui protègent des millions de personnes au travail, qu’il s’agisse d’un salaire égal pour un travail égal, de journées de maladie payées ou d’un salaire minimum équitable », a affirmé Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor.

Le projet de loi 47 montre que le PPC cède aux demandes des grandes entreprises, dont celle d’éliminer la protection pour les travailleuses et travailleurs à temps partiel et temporaires d’être payés équitablement, ce qui annule la promesse d’une hausse du salaire minimum à 15 dollars, diminue tous les congés payés pour ceux qui sont malades ou vivent une crise. Le projet de loi comprend également des dispositions permettant au gouvernement de prendre le contrôle de l’Ordre des métiers, un organisme indépendant et dirigé par des travailleurs, dans l’intention de le fermer et de le remplacer par une alternative non précisée.

« Je m’inquiète des millions de familles qui sont en danger à cause de la décision de Ford de faire passer les profits avant les gens, a ajouté Mme Rizvi. Tous les travailleurs méritent un emploi bien rémunéré et des lois du travail équitables qui assurent leur sécurité et leur respect au travail. Tous les députés qui ont voté en faveur du projet de loi 47 aujourd’hui nous ont refusé ce droit. »

Tous les députés progressistes-conservateurs présents ont voté en faveur du projet de loi 47, qui appuie les modifications à la législation du travail portant atteinte aux droits de millions de travailleuses et travailleurs partout en Ontario.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...